Le Mug de l'été

OVNiS : "On est dans cette idée de croyance, alors qu'il s'agit d'un fait"

Ovnis - une affaire d'état, un film de Dominique Filhol, à voir sur La Une ce jeudi 18 juin
Ovnis - une affaire d'état, un film de Dominique Filhol, à voir sur La Une ce jeudi 18 juin - © Dominique Filhol

Et si les Objets Volants Non-Identifiés étaient non seulement bien réels, mais aussi pris très au sérieux ? Les Etats-Unis et de nombreux autres pays étudient ce phénomène de façon tout à fait scientifique. Le documentaire 'Ovnis- une affaire d’état', de Dominique Filhol, apporte un regard neuf sur le sujet et de multiples réponses. Il risque bien de perturber les plus sceptiques d’entre nous…

Focus sur les OVNIS avec le réalisateur Dominique Filhol et le sociologue Fabrice Canepa, auteur du livre Aliens : 70 ans de culture et de contre-culture (Tana Editions).
 

Les OVNIS, une croyance ?

Aujourd’hui, quand on parle d’Ovnis, il n’est plus question de croyance, affirme le réalisateur Dominique Filhol. Pour preuve, parmi les intervenants du film, on retrouve Luc Dini, président de la commission SIGMA2, qui officie au sein de l’Association aéronautique et astronautique de France, dont le but est la recherche sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés.

Par ailleurs, en France, depuis 1977, l’organisme le GEPAN, Groupe d’étude des Phénomènes aérospatiaux non identifiés, a pour mission officielle d’enquêter sur ces mêmes phénomènes et de les classer. Ce sont ces scientifiques que Dominique Filhol a interrogés pour son film.

Pour le sociologue Fabrice Canepa, "autant il y a des phénomènes qui paraissent difficiles à contester et des témoins tout à fait dignes de foi, autant la croyance s’inscrit un peu en décalé par rapport à cela, c’est dans l’interprétation que l’on fait de ce que l’on constate. On s’aperçoit très vite qu’il y a une importance très grande de la croyance : saute-t-on très vite des ovnis aux extraterrestres ? Et de quelle façon ?"


Un parti-pris

Les intervenants sélectionnés dans le film sont plutôt des convaincus. C’était le choix du réalisateur, en particulier depuis qu’en 2017, le gouvernement américain a avoué avoir étudié les OVNIS : leurs chasseurs F-18 ont pu filmer des objets qui avaient des capacités dépassant tout ce qu’on peut faire sur terre, qui volaient à des vitesses incroyables, avec des accélérations impossibles à supporter pour des humains.

"On est face à des objets qui n’ont pas une technologie connue sur terre par les Etats et qui nous dépasse totalement. Maintenant, de là à dire que ce sont des extraterrestres, c’est autre chose et je peux comprendre que là, on commence à parler de croyance, admet Dominique Filhol. Mais à partir du moment où aucun Etat n’avoue avoir cette technologie – et les services de renseignements travaillent sur ces sujets-là depuis très longtemps également -, on est en droit de se poser la question d’où proviennent ces phénomènes."
 

Les fantasmes véhiculés par la culture

Passer d’objets à extraterrestres, c’est là que se joue toute la croyance, tous les fantasmes façonnés par la culture. Fabrice Canepa a étudié ce terrain-là dans son livre Aliens : 70 ans de culture et de contre-culture. Il a étudié la naissance d’une croyance moderne, d’une mythologie moderne.

"Elle est multifacettes, elle passe par l’art, la BD, le cinéma, mais aussi par le journalisme, les gens plus sérieux qui vont interroger la question de l’ovni et de l’extraterrestre. Les Etats, les journalistes, le grand public vont se saisir du problème et de là vont émerger un certain nombre de croyances partagées."
 

La science-fiction a-t-elle pu faire avancer la recherche ?

Certains concepts de science-fiction ont fait avancer les choses, elle est un peu en avance sur son temps. Jules Verne était par exemple en avance sur son époque en imaginant qu’on puisse aller sur la lune.

"On verra dans un avenir plus ou moins proche que certaines choses sont tout à fait possibles, comme de voyager à des années-lumière de notre planète. Il est tout aussi envisageable d’imaginer que dans l’univers, il puisse y avoir des civilisations plus avancées que la nôtre, qui puissent venir nous visiter", s’enthousiasme Dominique Filhol.

Une étude de l’univ de Nottingham explique qu’il y aurait 36 civilisations avancées rien que dans notre galaxie, la Voie Lactée. Il faut savoir qu’il y a 2000 milliards de galaxies dans l’univers.
 

L’ufologie, une affaire sérieuse

Ces films, ces BD ne décrédibilisent-ils pas les thèses ufologistes ? "Il y a un mouvement d’aller-retour parce que cela façonne certainement notre imaginaire. Certains ufologues disent même qu’Hollywood serait chargé de préparer nos esprits à la grande révolution qui aura lieu" explique Fabrice Canepa.

Il ne faut toutefois pas oublier qu’il existe des observations qui sont bien réelles et bien troublantes et qu’il est intéressant de les étudier.

"On est toujours dans cette idée de croyance vis-à-vis des ovnis, alors qu’il s’agit d’un fait", précise Dominique Filhol. D’où sa volonté, pour montrer qu’il s’agit d’un sujet sérieux, de faire appel pour son film aux plus grands spécialistes du sujet, à des hommes politiques, tels que le sénateur Harry Ried qui a lancé ce programme de recherche aux Etats Unis, ou encore à l’ancien directeur de la DGSE (la Direction générale de la Sécurité extérieure), Alain Juillet.

Regardez ici "Ovnis- une affaire d’État" de Dominique Filhol diffusé dans DOC SHOT sur La Une.

Et à suivre cet été, à partir du 29 juin : une série documentaire dédiée aux Ovnis, sur La Première, réalisée par Franck Istasse.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK