Le Coup de Coeur des Libraires au Format de Poche

Livres: "La fille de la supérette", le poids des traditions au Japon

Livres: "La fille de la supérette", le poids des traditions au Japon
Livres: "La fille de la supérette", le poids des traditions au Japon - © Tous droits réservés

Depuis l'enfance, Keiko Furukura a toujours été en décalage par rapport à ses camarades. À trente-six ans, elle occupe un emploi de vendeuse dans un konbini, sorte de supérette japonaise ouverte 24h/24. En poste depuis dix-huit ans, elle n'a aucune intention de quitter sa petite boutique, au grand dam de son entourage qui s'inquiète de la voir toujours célibataire et précaire à un âge où ses amies de fac ont déjà toutes fondé une famille. En manque de main-d’œuvre, la supérette embauche un nouvel employé, Shiraha, trente-cinq ans, lui aussi célibataire. Mais lorsqu'il apparaît qu'il n'a postulé que pour traquer une jeune femme sur laquelle il a jeté son dévolu, il est aussitôt licencié. Ces deux êtres solitaires vont alors trouver un arrangement pour le moins saugrenu mais qui leur permettra d'éviter le jugement permanent de la société. Pour combien de temps...

 

L'avis de Pierre Bodson

Le livre a reçu l’équivalent du prix Goncourt au Japon. C’était quand même assez surprenant d’avoir un prix aussi prestigieux pour un simple livre. Et bien il n’est pas si simple que ça. Avec quelques mots, quelques pages, l’auteur a réussi à nous faire comprendre le poids des préjugés, le poids des traditions.

Les références

" La fille de la supérette " de Sayaka Murata paru chez Folio. Le conseil lecture pour cet été de Pierre Bosdon de la librairie Le Temps de lire à Libramont.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK