Entrez sans frapper

SERIE - Jacques Offenbach, le créateur de l'opéra-bouffe français, aurait eu 200 ans

Jacques Offenbach a 200 ans
Jacques Offenbach a 200 ans - © Tous droits réservés

Le 20 juin prochain, Jacques Offenbach aurait eu 200 ans. 

C'est l'occasion de se replonger dans la vie trépidante du compositeur

Une réalisation signée Dominick Martinot-Lagarde.

Episode 1

Même si notre histoire commence à Cologne, nous allons très vite être à Paris, le Paris des misérables de Victor Hugo, mais aussi, le Paris champagne, le paris Lumière, et, en cette moitié du XIX ème, le Paris de Jacques Offenbach

C’est Jean Pierre Haeck qui nous raconte son histoire.... Il est chef d’orchestre, grand spécialiste d'Offenbach, qu’il dirige un peu partout très souvent.

 

Episode 2

Hier nous vous racontions les débuts de ce jeune prodige que fut Offenbach. Mais si il est un mot pour le décrire, il n’y en a qu’un: le Théatre. Jacques Offenbach est un homme de théatre, vit pour la scène et pour le public.

 Et si nous fêtons l’anniversaire de sa naissance, il y a 200 ans, c’est lentement, et pas avant 35 ans, que le Offenbach que l’on connait si bien aujourd’hui a pris son essor....

 et devinez comment: en achetant son premier Théâtre !

 Dès lors, tous les rêves seront possibles.....

 C’est Jean Pierre Haeck qui nous raconte cette histoire.... Il est chef d’orchestre, grand spécialiste d'Offenbach, qu’il dirige un peu partout très souvent.

Episode 3

Parler d’Offenbach, c’est parler en fait d’une équipe: Hortense Schneider bien sur, mais aussi ses librettistes: Henri MEILLAC et Ludovic HALEVY.

 Et en cette année 1958, pour l’exposition Universelle, ça y est: Offenbach a SON théâtre. Les bouffes Parisiens. et... Orphée... fini les petits opéra bouffes en un acte, agrémentés de divertissements de foire !

 Et si le tout Paris va au théâtre, n’oublions que “les Misérables” ne font certainement pas partie de ce “tout paris”...

 C’est Jean Pierre Haeck qui nous raconte cette histoire.... Il est chef d’orchestre, grand spécialiste d'Offenbach, qu’il dirige un peu partout très souvent.

Episode 4

Peut on parler des “tubes” de Jacques Offenbach ? Je pense que oui...

Dans ces 10 dernières années du règne de Napoléon III, et donc du second empire, Jacques Offenbach, avec évidemment Mellac et Halevy, vont divertir Paris de leurs meilleurs succès...

La foule s’y presse... Et Jacques Offenbach est un peu à la mesure de son temps: tout dans l’excès, n’ayant pas vraiment un sou en poche... dépensant tout.  

On fait la fête jours et nuits....  Et lui, il écrit, il compose, sans arrêt... Disposant même d’un écritoire dans son coche.... 

Un tourbillon de bulles qui conduira à des œuvres magnifiques et encore souvent jouées, mais aussi, à la chute de Napoléon III....

 C’est Jean Pierre Haeck qui nous raconte cette histoire.... Il est chef d’orchestre, grand spécialiste d'Offenbach, qu’il dirige un peu partout très souvent.

Episode 5

1870.... Bataille de Sedan. Défaite... chute du second Empire, La Commune où Gavroche meurt sur les barricades, et tombe dans le ruisseau.... et la république qui revient.

Jacques Offenbach fuit, évidemment. C’est le musicien du tout Paris qui avait ses entrées au palais impérial, ami de Napoléon III et de l’impératrice Joséphine, et.. l’ami des grands de ce monde, rois ou reines, qu’il aura si souvent diverti...

Alors il s’en va... On ne veut plus de lui....

Mais, quand enfin tout devient pus calme, il revient. Où ? A Paris. Peut être pour ses plus grandes œuvres....

Et, semblable à Mozart auquel il fut si souvent comparé, sa dernière œuvre resta inachevée.... Pour l’un ce fut un requiem, pour l’autre.. devinez.....

C’est Jean Pierre Haeck qui nous raconte cette histoire.... Il est chef d’orchestre, grand spécialiste d’offenbach, qu’il dirige un peu partout très souvent. 

Merci à l’INA pour les extraits de ce téléfilm de 1977, “les folies Offenbach”, avec un Michel Serrault magnifique et totalement dans le personnage.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK