Entrez sans frapper

Hubert Reeves, l’astrophysicien écologiste militant repense l’avenir de l’humanité

Écologiste de la première heure, scientifique reconnu et respecté pour ses prises de positions, le franco-canadien Hubert Reeves n’a de cesse de nous alerter sur les dangers qui menacent notre planète. Le réchauffement climatique, l’extinction de la biodiversité et la pérennité du vivant sont au cœur de ses engagements. La pandémie du Coronavirus ne le laisse pas indifférent. Que du contraire.

 

La crise du Covid-19 serait-elle corollaire du dysfonctionnement climatique ?

Pour Hubert Reeves ce n’est pas évident à clarifier même si " c’est probablement lié jusqu’à un certain point à la détérioration de l’environnement mais ce n’est pas sûr et très discuté ".  Toujours est-il que nous sommes aujourd’hui plus de trois milliards de personnes confinées ! Du jamais vu dans l’histoire de l’humanité.

Près de la moitié de la population mondiale est claquemurée à domicile avec toutes les frustrations et les tensions que suscite cette situation sanitaire inédite. Exit la course folle. Adieu la suractivité. En berne, la productivité. Du temps, nous en avons à présent. Certains plus que d’autres en regard du combat quotidien et du travail acharné menés par le personnel soignant aux quatre coins du globe.

L’occasion inespérée de repenser le monde, de réinventer des lendemains meilleurs avec de nouvelles priorités. Une utopie ?

C’est en tous cas le souhait d’Hubert Reeves.  Alors que le déconfinement semble s'esquisser, de nombreuses interrogations surgissent ou subsistent encore. Parmi elles, une question essentielle : la vie reprendra-t-elle son cours à l’identique ? Pour notre invité, le monde ne sera plus jamais comme avant : " Il est évident que ça va apporter des changements majeurs. Nous sommes en train d’aller droit dans le mur. Le Coronavirus nous en a fait la preuve. Comment réorganiser notre société avec cette idée ? " Tout l’enjeu est là. Mais pas seulement, il s’agit aussi de remettre en question nos comportements, de changer nos modes de vie. Plus facile à dire qu’à faire. D’autant plus que nous les hommes, sommes les artisans de notre propre malheur. " Ce qui nous menace ce sont nos propres inventions et notre apparente difficulté à les gérer " souligne judicieusement Hubert.

 

Face à l’inconnu, nous sommes tous logés à la même enseigne.

 

Si l’imminent scientifique ne manque pas de clairvoyance, il ne peut prédire l’avenir. Tout juste espérer éveiller les consciences. A ce titre, il applaudit l’engagement écologiste de la jeune génération portée par la suédoise Greta Thunberg pour qui il éprouve une profonde admiration.

 

Sans politiques environnementales dignes de ce nom, la fin de l’humanité deviendrait inéluctable

 

" Nous avons une responsabilité aujourd’hui : garder la terre habitable. Le temps presse. Il faut une dynamique de combat " martèle-t-il. " J’aimerais que les États, les gouvernements prennent conscience de la réalité de la situation et ce n’est pas évident. On l’a vu par la démission de Nicolas Hulot. Il s’est rendu compte que les dangers et la nécessité d’y faire face de façon massive n’y étaient pas ".

L’élément le plus important aujourd’hui est de prendre ses distances avec cette quête du profit et de réfléchir à ce que nous apporte une vie simple

Optimiste, Hubert Reeves le reste malgré tout.  Selon lui, " l’élément le plus important aujourd’hui est de prendre ses distances avec cette quête du profit et de réfléchir à ce que nous apporte une vie simple ". Sans surprise, la sienne passe par le végétarisme pour des questions éthiques et environnementales évidentes.

A 87 ans, ce défenseur de la nature qui est par ailleurs président d'honneur de l'association "Humanité et biodiversité" se réjouit de l’absence actuelle de pollution. L’air se purifie. La terre respire et les animaux comme les végétaux reprennent leurs droits. Seuls bénéfices actuels de cette crise sans précédent avec cette solidarité humaine spontanée qui survient sans compter dans les moments incertains.

Confiné à Paris, ce vulgarisateur scientifique, conférencier à succès et auteur de nombreux ouvrages et best-sellers dont " Patience dans l’azur " (1982), " Poussière d’étoiles " (1985) ou encore son dernier opus en date, " La Terre vue du cœur " (2019), nous prépare durant ce confinement, un nouveau livre consacré au cerveau et à ses formidables capacités.

Pour avoir étudié pendant 60 ans le cosmos et l’origine de la vie, Hubert Reeves ne peut s’empêcher de s’émerveiller devant le miracle du vivant quel qu’il soit. Et l’astrophysicien de se passionner toujours autant pour les étoiles. " Qui n’a pas éprouvé ce sentiment de ravissement face à un ciel étoilé. Ca nous touche profondément. Pas seulement notre intellect. Tout notre corps " nous confiait-il. La voie lactée et ses astres nous offrent un spectacle de toute beauté, vieux de 4,5 milliards d’années. De quoi patienter sereinement en attendant la fin du confinement…

Retrouvez Hubert Reeves en entretien avec Jérôme Colin dans Entrez Sans Frapper