Du monstre du Loch Ness au yéti : sur la piste des créatures mystérieuses

Le bigfoot : un bipède mystérieux

Episode 7

Le bigfoot : un bipède mystérieux

© Tous droits réservés

Nous sommes le 21 août 1958 près de la vallée de Bluff Creek, à l’extrême nord de la Californie. Jerry Crew fait partie d’une équipe de travailleurs qui creusent une route à travers la forêt locale. Ce matin-là, il découvre sur le chantier près de son tracteur, d’étonnantes empreintes. Ce sont d’énormes traces de pieds nus, mesurant 40 centimètres de long sur 17 centimètres de large ( !). Ce qui surprend le plus Jerry Crew, c’est que ces empreintes paraissent étonnamment humaines.

7 images
Bigfoot artifacts and footprint casts on display at the Willow Creek - China Flat Museum, Willow Creek, California © Gary Crabbe / Enlightened Images / Alamy Stock Photo

Quelle créature qui visiblement se promène là durant la nuit peut laisser de telles marques sur la terre humide ? Les ouvriers qui arrivent peu à peu sur le chantier sont perplexes. Certains pensent à une mauvaise plaisanterie, cependant le travail n’attend pas et très vite tout le monde se remet au boulot en oubliant cet incident. Mais un mois plus tard, coup de théâtre : les mêmes empreintes réapparaissent. Cette fois, les ouvriers sont vraiment décontenancés. Ils discutent entre eux et aucun ne semble avoir monté une telle supercherie. Une étrange créature semble effectivement hanter l’orée de cette forêt… La femme d’un des hommes décide d’écrire une lettre à un quotidien local pour faire part de cette histoire. Voici ce qu’elle a écrit :

 

" Une rumeur commence à circuler parmi nos ouvriers. Ils soupçonnent la présence dans les bois d’un homme sauvage. Au début, nous avons cru à une blague, mais depuis hier, mon mari est convaincu de l’existence d’une telle créature. Auriez-vous déjà entendu parler d’un tel homme sauvage ? "

 

Le rédacteur en chef du Humboldt Times décide de publier la lettre. Il reçoit ensuite de nombreux témoignages identiques. L’homme sauvage est baptisé " Bigfoot " (grands pieds) par un ouvrier du chantier. La formule fait mouche et se répand rapidement à travers tout le pays. Jerry Crew (celui qui a découvert les empreintes en premier) est initié par un ami taxidermiste au maniement du plâtre de Paris. Il réalise le 1er octobre 1958 de superbes moulages de ces empreintes. Les photos de ces moulages vont faire la une de tous les journaux et de tous les magazines. Le yéti américain vient de naître : il s’appelle désormais Bigfoot.

7 images
Le Bigfoot (appelé aussi Sasquatch) hanterait les gigantesques forêts de la Californie du nord, de l’état de Washington et de la Colombie britannique © Raggedstone / Alamy Stock Photo

De nombreux chercheurs, parfois sérieux, parfois pas sérieux du tout, vont commencer à s’intéresser à cette créature inconnue. Et depuis les années 50, beaucoup de témoins vont prétendre avoir été confrontés au Bigfoot (appelé aussi parfois Sasquatch). On le décrit généralement comme une grande créature bipède très velue.

Voici un témoignage typique de rencontre avec un Bigfoot. Paul Freeman travaillait pour le service forestier des Etats-Unis. Le 16 juin 1982, il surveille les bassins hydrographiques dans la forêt d’Elk Wallow dans l’état de Washington. Il va se retrouver face à face avec une créature qu’il n’oubliera jamais. Voici ce qu’il raconte :

 

" C’était un beau matin ensoleillé et j’étais descendu de ma camionnette car j’avais aperçu un élan sur une crête. Je voulais vérifier s’il était accompagné d’un petit. Soudain, je vis quelque chose surgir d‘un talus et descendre vers la route. Il était vraiment velu, avec des poils de couleur brun/roux. Ses poils étaient si épais qu’ils formaient une fourrure dense sur ses épaules, ses bras et sur ses jambes. Mais sur son visage et sa poitrine, ils étaient assez fins, ce qui permettrait d’apercevoir sa peau couleur cuir marron. Je me trouvais à environ 60 mètres de lui. On s’est observé mutuellement sans bouger. Je pouvais entendre sa respiration rapide comme s’il venait de courir. Et je devinais les mouvements de ses muscles sur son ventre... C’était le seul bruit qu’il faisait … J’avais la trouille ! J’ai reculé de quelques pas. La créature hérissa alors ses poils sur son cou et sur son dos. Mais quand elle comprit que je n’avais pas l’intention de bouger, elle tourna les talons, remonta la colline et disparu. "

 

En retournant sur les lieux de son observation peu de temps après, Paul Freeman et certains de ses collègues découvrent sur le sol, la présence de 21 empreintes. Ils en ont fait des moulages en constatant que l’enfoncement dans la terre allait jusqu’à 2,5 cm de profondeur. Ce qui suggère que la créature devait peser entre 250 et 270 kilos. Ces moulages ont été considérés comme parmi les meilleurs jamais obtenus.  On peut y voir des détails très précis de la peau, sa structure, comme des empreintes digitales. Ils ont été examinés par des experts de la police spécialistes des empreintes par de nombreux scientifiques. Beaucoup les ont jugés authentiques…

Pour Benoit Grison, biologiste et sociologue des sciences, le " dossier Bigfoot " est plus complexe qu’il n’y parait et certainement très irritant ;

 

" Il y a quantité d’empreintes qui sont des faux évidemment. Et d’ailleurs dès le lancement de la médiatisation du Bigfoot, on a déjà pu prouver en 1958 que certains moulages et empreintes de Sasquatch étaient des faux grossiers. Mais, le problème, c’est qu’à côté de ça vous avez des centaines et des centaines d’empreintes, qui ont été faites dans des régions très éloignées comme la Colombie britannique, le nord de la Californie, ou encore l’état de Washington et ces empreintes ont également été faites à des dizaines d’années d’écart. Hé bien ces empreintes sont tout à fait cohérentes entre elles anatomiquement. C’est compliqué à expliquer. "

7 images
Aux Etats-Unis, dans les forêts supposées habitées par le Bigfoot, des panneaux mettent en garde les promeneurs. © Tous droits réservés

Il est vrai que Jeff Meldrum, un des plus grands anatomistes spécialisés dans la locomotion mécanique de la marche, a voulu démontrer que toutes ces empreintes et ces moulages étaient des supercheries. Or, cela fait maintenant 30 ans qu’il s’échine à trouver une solution : il ne comprend toujours pas comment ces empreintes de grands pieds auraient pu être produites par falsification. Aujourd’hui, à force d’études et de recherches, ce scientifique de renommée internationale est persuadé que les empreintes qui résiste à l’analyse ont été faites par un être vivant authentique. Incroyable mais vrai. Enfin, les descriptions du Bigfoot faites par les témoins ne sont pas si extravagantes que cela comme l’explique Benoit Grison.

 

" On nous décrit un grand singe, mais vraiment gigantesque, qui ferait 2 mètres 50 et qui laisse des empreintes impressionnantes derrière lui (on a même trouvé des empreintes digitales sur certains moulages de prétendues empreintes de Bigfoot) dans des régions forestières qui sont énormes… Il y a donc une certaine crédibilité écologique. Sa taille enfin, ne serait pas si invraisemblable que ça. Si on suppose qu’il s’agit d’un type de gigantopithèque (un genre éteint de singes appartenant à la sous-famille des pongidés. Véritable petit King Kong, Il mesurait entre deux et trois mètres et pesait entre 200 et 500 kilos), peut-être une espèce différente des types de gigantopithèques que l’on connait dans des temps géologiques récents, hé bien un tel gigantopithèque aurait pu traverser le Détroit de Béring en même temps que d’autres grands mammifères, au moment où le Détroit de Béring était à sec. "

 

7 images
La plupart des photos de Bigfoot sont bien trop floues pour être honnêtes © Granger Historical Picture Archive / Alamy Stock Photo

On possède bien quelques photos de Bigfoot, mais soit elles sont tellement floues ou mal cadrées qu’on n’y voit pas grand-chose, soit ce sont des faux assez ridicules. Et puis il y a un film, mais quel film ! C’est LE film le plus incroyable, le plus célèbre, le plus net jamais réalisé en cryptozoologie (la discipline qui étudie les animaux cachés, encore inconnus de la science). Il a été tourné par un certain Roger Patterson en octobre 1967 avec une caméra 16mm dans la région de Bluff Creek en Californie. Le film dure 53 secondes et comporte 954 images. On y voit un grand Bigfoot (sans doute une femelle, car on distingue ses mamelles), marcher d’un pas décidé, sans aucune crainte, en longeant le lit d’une rivière asséchée, avant de s’enfoncer définitivement dans les bois. Détail frappant, à un moment donné, cette créature hominidée bipède aux longs bras ballants, se retourne et regarde vers l’objectif de la caméra… l’image est saisissante…

7 images
© Tous droits réservés

Depuis plus de 50 ans maintenant, ce petit bout de film suscite la polémique. Pour les sceptiques, il s’agit d'un canular (il faut dire que Roger Patterson était au bord de la ruine et avait confié à des amis qu’il était sur le point de faire un " gros coup " qui allait lui rapporter beaucoup d’argent. Quelques semaines plus tard, il filme un Bigfoot… Cela n’incite pas à la confiance). Il s’agirait tout simplement d’un homme revêtu d’un costume de singe. Mais pour beaucoup d’experts, un tel costume était impossible à réaliser, surtout en 1967. Il est vrai que quand on regarde le film en détail, on peut voir les muscles de la " créature " bouger sous la peau… Patterson est décédé peu de temps après, emportant son secret dans la tombe…

 

7 images
Roger Patterson compare la taille de son pied avec un moulage d’empreinte du Bigfoot qu’il a pu filmer. © Granger Historical Picture Archive / Alamy Stock Photo

Bref, il y a du " pour " mais aussi beaucoup de " contre " en ce qui concerne l’existence du Bigfoot. Pour Benoit Grison, qui surveille ce dossier cryptozoologique d’un œil attentif, cette énigme est décidément bien perturbante.

 

" Le point d’achoppement le plus fort ce sont les empreintes. Des centaines et des centaines d’empreintes faites à des époques et des endroits différents mais cohérentes entre elles. Mais ça ne prouve pas dans l’absolu que le Bigfoot existe. C’est toute la nuance… Car il y a un problème de taille : si le Bigfoot est un animal, un grand singe de 2 mètres 50 qui se ballade dans les forêts du Canada et des Etats-Unis, comment se fait-il qu’après toutes ces décennies, on n’a jamais retrouvé de cadavre d’un Sasquatch ? "

 

C’est l’argument choc des opposants au Bigfoot : on aurait dû depuis tout ce temps, retrouver une dépouille de Bigfoot mort, des ossements au minimum. Or ce n’est pas le cas, et ce, malgré les nombreux chercheurs et chasseurs qui traquent cette créature bipède mystérieuse.

Mais que l’on soit sceptique ou optimiste, il faut admettre que l’affaire du Bigfoot n’est toujours pas résolue à l’heure actuelle et qu’elle est bien plus intrigante qu’il n’y parait.