Dans quel Monde on vit

Nicole Bacharan : "C’est l’Amérique ou Trump. Vous ne pouvez pas avoir les deux"

Nicole Bacharan est historienne et politologue spécialiste des Etats-Unis. Elle nous livre son sentiment sur cette nouvelle séquence dans l’histoire des luttes raciales américaines avec la mort de George Floyd. Son dernier livre " Le monde selon Trump " (Tallandier) paru en 2019 nous donne des clés pour comprendre la stratégie de l’actuel président des Etats-Unis à quelques mois d’une élection à nouveau cruciale pour l’histoire du pays et du reste du monde.

Il ne surprend pas du tout

Donald Trump est présent sur la scène publique depuis 40 ans. Nicole Bacharan s’est penchée sur les déclarations de Donald. Force est de constater qu’il n’a jamais changé.

Il est toujours dans la confrontation, dans l’hostilité. Il recherche toujours des adversaires qu’il faut dominer. Il se sent toujours moqué.

Un retour en arrière

Beaucoup de commentateurs ont affirmé qu’il est le premier président Blanc. C’est une erreur. Il y a eu d’autres présidents qui ne gouvernaient que pour les blancs. Ce qui est frappant avec Donal Trump, c’est qu’après l’ère Obama, il montre un retour en arrière et une division raciale encore plus exacerbée. Cette division raciale, elle était en train de se résorber

Grâce à des réformes sous la présidence Obama mais également grâce à une économie florissante avant la crise.

"Ça donnait l’impression que tout le monde pouvait toucher un morceau de croissance. Mais ça masquait la faiblesse du système social."

 

Comment changer les choses ?

C’est en ces moments qu’on se rend compte de la complexité de ce pays et à l’immensité de son territoire. Les Etats-Unis sont un pays fédéral. Les décisions sont prises localement et les mentalités ne sont pas les mêmes d’un bout à l’autre du pays.

La seule solution c’est que tout le monde doit s’y mettre : les gouverneurs, les maires, les pasteurs… Les parents, les profs. Le racisme aux Etats-Unis, ce n’est pas une question de droit ou de loi. Le racisme et les pratiques racistes sont interdits.

 

Pas de grands personnages pour changer la société.

Le problème aujourd’hui, selon Nicole Bacharan, c’est qu’il n’y a pas de grandes figures de défense des droits civiques. Il n’y a pas une grande figure qui a le poids spirituel et moral pour amorcer un changement.

"Barack Obama a représenté un espoir en tant que premier président noir. Mais il s’est heurté au fait que le Président n’a pas le pouvoir de changer fondamentalement les vices d’une société."

Il faut rappeler qu’il y a eu des meurtres d’Afro-Américains et des émeutes raciales sous Obama. Des enquêtes et des réformes ont été menées Mais Trump s’est employé à défaire tout ce qui avait été construit.

Georges Floyd ou une société américaine qui a peur de la police

Nicole Bacharan le croit. La figure de George Floyd devrait rester et devrait devenir iconique.

On le décrit comme un géant bienveillant. Ce serait quelqu’un de très gentil même si son parcours n'a pas été sans accro. C’est le parcours d’un enfant dans les quartiers noirs pas très favorisés.

Il avait appris à se comporter avec la police. Parce que la police aux USA, elle fait peur. Sa première phrase lorsqu’il a été contrôlé dans sa voiture aurait été :

 

Monsieur l’agent, que voulez-vous que je fasse ?

Il avait compris et intégré cette soumission que l’o, doit adopter dès que l’on discute avec un agent de police.

Vers une réélection de Donald Trump

Pour l’auteur, les élections de novembre seront cruciales.

Du point de vue du changement climatique, d’une part. Si Donald Trump est réélu, la lutte contre le réchauffement climatique sera mise à mal.

D’autre part, c’est, également, la démocratie qui est en jeu.

S’il est réélu, il se sentira légitimé dans sa manière de gouverner et dans sa manière de piétiner les institutions.

C’est l’Amérique ou Trump. Mais vous ne pouvez pas avoir les deux

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK