Bientôt à Table !

Les secrets d’un barbecue réussi

L’été est là et à l’heure des soirées longues et du soleil, les barbecues sont de sortie ! Les déclinaisons végétariennes viennent diversifier les saveurs : légumes grillés, halloumi, épi de maïs… De quoi ravir toutes les papilles ! Rien que pour les amateurs, quelques conseils qui sentent bon l’été et les grillades… Place à la viande et aux poissons !

Charbons de bois ou gaz ?

Sans hésiter, le charbon de bois ! Pour le choisir, deux conseils :

  1. Le plus gros possible : les gros morceaux de charbon permettent une meilleure combustion de la matière. Pour cuire sur les braises, il faut que celles-ci soient bien rouges, si elles sont noires, elles dégagent de la fumée qui va imprégner les produits. Les gros morceaux garantiront de ne pas devoir en remettre pendant la cuisson.
     
  2. Le plus brillant possible : un charbon brillant signifie qu’il a été cuit doucement et à haute température, ce qui lui assure de garder son énergie longtemps. Cela permet également de ne pas en rajouter.

Un barbecue fermé

Avoir un barbecue fermé possède plusieurs avantages.

Tout d’abord, pour fumer la viande, c’est l’idéal. Pour ce faire, il faut ajouter du bois (de cerisiers, de pommiers, d’aulnes ou autres) préalablement trempés dans une bassine d’eau afin qu’ils ne dégagent pas trop de fumée amère et ne se consument trop vite.

Ensuite, ils sont à privilégier dans le but d’obtenir une belle homogénéité au niveau de la cuisson de la viande.

Ceux-ci favorisent également la cuisson indirecte. Une fois que la braise est chaude, il faut diviser la surface du barbecue en deux. Une moitié avec la braise et l’autre sans. Cela permet de cuire des viandes très grasses en évitant les flammes qui carbonisent la viande.

Le secret d’une côte à l’os

Lorsque vous préparez une côte à l’os, voici la démarche !

  1. Laisser la pièce à température au minimum une heure ;
  2. La passer une première fois sur le gril très chaud pour la marquer ;
  3. Avec du gros sel de mer et du poivre à peine concassé, sur saler à cru. C’est ce qui va croûter la viande.
  4. Au moment de la dégustation : la cuire 3,4 minutes de chaque côté, barbecue fermé.

Un gigot d’agneau au barbecue ?

Le gigot se fera en papillote, dans un aluminium très épais. La cuisson, qui prendra une vingtaine de minutes pour un agneau de lait de 800 grammes doit se faire sur un barbecue tout doux. Au dernier moment, on ouvrira le barbecue pour venir griller le morceau.

Pour préparer la viande avant de la mettre en papillote, on la masse avec un beau morceau de beurre salé et quelques herbes au choix.

Du poisson grillé !

On pense souvent que le poisson n’est pas facile à préparer au barbecue. Cependant, il existe quelques espèces bien fermes qui ne vont pas se défaire pendant la cuisson.

C’est le cas notamment de la petite queue de lotte. Ces poissons de 300 grammes sont merveilleux à même la grille avec du beurre salé ou de l’huile d’olive !

Évitez les herbes de Provence, c’est juste bon pour ennuyer les voisins

Pour la marinade, on en prépare une fraîche. A base d’huile d’olive, de romarin, de zestes d’agrumes, de piments, de coriandre… Une fois que le poisson est cuit, on vient le badigeonner de marinade. Lorsque l’on applique la marinade avant la cuisson, tout tombe dans les braises, de plus, en l’apposant par la suite, l’huile et les agrumes ne cuisent pas et gardent leur fraîcheur.

Des crevettes géantes surgelées ?

S’il est évident que la fraîcheur de la chair animale et sa provenance ont un impact sur la qualité du goût, que faire lorsque l’on n’a que des crevettes surgelées ?

Nous vous conseillons de laisser les carapaces et d’ouvrir les crevettes en "papillon". Pour la cuisson, il faut les cuire en très peu de temps et sur un barbecue très très chaud. Comme pour les poissons, l’assaisonnement se fait après la cuisson, on saupoudre les crevettes d’un mélange d’épices et de jus (orange, citron, pêche…).

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK