Yaourts, emballages alimentaires, essuie-tout : 3 astuces DIY pour un été plus écologique

Et si on remplaçait le papier d'emballage par des tissus enduits de cire d'abeille ?
Et si on remplaçait le papier d'emballage par des tissus enduits de cire d'abeille ? - © Pixabay

La réduction des déchets est devenue une nécessité voire, pour certains, un mode de vie. Aujourd’hui, on a parfois du mal à acheter certains produits quand on sait les déchets qu’ils engendrent. Il est pourtant possible de faire une multitude de petites choses pour réduire nos déchets, sans investissement exorbitant à la base.

François Vandervelde, auteur du blog Men In Blog, nous livre quelques propositions DIY pour réduire nos déchets. Il nous explique comment fabriquer notre yaourt, éviter les emballages jetables, ou encore remplacer nos essuie-tout. Profitons de l’été pour nous exercer !
 

Les yaourts maison

Quand on achète un yaourt, c’est souvent presque un euro, puis c’est un pot en plastique à la poubelle. Alors que faire ses yaourts soi-même, ce n’est pas très compliqué !

Il suffit d’acheter une yaourtière, une machine toute simple dans laquelle se trouvent des petits pots en verre. Pas besoin de dépenser une fortune : certaines marques, très bon marché, 20 à 30€, sont déjà très performantes. On verse ensuite le lait dans les pots, en ajoutant divers composants, comme des ferments ou encore un yaourt nature. La façon de faire est expliquée en long et en large sur internet.

Les avantages sont multiples :

  • une réduction des déchets bien sûr.
  • le prix est hyperabordable par rapport aux yaourts du commerce. La machine est vite rentabilisée.
  • on a un contrôle sur les matières premières : on peut acheter le lait à la ferme ou utiliser divers types de lait. Le résultat sera meilleur avec du lait entier.
  • on a un contrôle sur la teneur en sucre et en en matières grasses.
  • on a le choix d’utiliser des produits bio si on le souhaite.
  • les possibilités de recettes sont infinies, on en trouve plein sur internet et les machines sont d’ailleurs souvent livrées avec un livre de recettes : divers laits, divers fruits frais, du chocolat, et même des goûts salés, pour une sorte de panna cotta.

Démonstration !

Adieu au film plastique et au rouleau d’aluminium

Le film plastique, l’aluminium, c’est bien pratique, mais c’est très polluant, car ils finissent bien vite à la poubelle. Sans compter que l’aluminium suscite tout un débat sur sa nocivité et sur les conditions de son extraction.

L’alternative, c’est les tissus à la cire d’abeille. Il faut choisir un tissu pas trop épais, du type mouchoir, qu’on recouvre d’une particule de cire. Elle va solidifier le tissu. Il pourra ainsi prendre la forme du contenant, comme le ferait un film plastique. Ce système permet de conserver des restes au frigo ou d’emballer des tartines, des fruits fragiles qu’on emporte.

C’est très facile à faire soi-même. Il suffit de récupérer un tissu, de préférence un coton naturel mais pas nécessairement, et d’acheter en magasin bio ou vrac de la cire d’abeille, sous forme de copeaux. On étend le tissu sur un papier cuisson, on y étale les paillettes et on le passe au four ou on le repasse sous un papier sulfurisé. On laisse refroidir et c’est prêt à l’emploi.

Avantages :

  • une réduction des déchets
  • la cire d’abeilles a des vertus antifongiques et antiseptiques.
  • le tissu est réutilisable à souhait. Quand la cire d’abeille s’écaille un peu, il suffit de le remettre au four avec quelques copeaux.
  • le prix du tissu à la cire fabriqué maison est bien moins élevé que ce type de tissus qu’on peut acheter tout faits en boutique. En soi, il ne faut pas grand-chose comme matière première, c’est de la récup.
  • on peut agrémenter les tissus avec une pression ou une cordelette pour bien les refermer autour des aliments.

De nombreux tutos sont disponibles sur internet, dont celui-ci.

Adieu à l’essuie-tout

L’essuie-tout est bien sûr biodégradable, mais c’est sa fabrication qui est hyperénergivore en eau. C’est donc sa production plus que son déchet qui pose problème.

L’alternative consiste à avoir recours à des carrés de tissus en coton ou en tissu éponge, qu’on empile dans son armoire, qu’on utilise et qu’on lave au fur et à mesure. Le même principe s’applique aux lingettes pour le change des petits : on peut remplacer les lingettes jetables par des petits cotons imbibés de produits.

On peut même trouver des tutos pour fabriquer des rouleaux de tissus essuie-tout, avec des petites pressions à chacun des coins. C’est un certain travail mais un joli résultat, jugez-en vous même !

Et suivez ici la séquence de Tendances Première !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK