William Sheller : "j’arrête de chanter"

William Sheller vient de sortir son autobiographie sobrement intitulée " William ". En interview sur RTL France, le chanteur assure qu’il arrête définitivement la chanson.

"Plus jamais je ne chanterais, plus jamais je ne jouerais de piano" explique-t-il.
 

 

Sa dernière apparition, c’était aux Victoires de la Musique 2016. Il y apparaissait " très fatigué ". Il explique dans son autobiographie qu’il a souffert d’un burn-out. Il y raconte qu’il était tous les jours ou presque sur scène " à servir la même soupe ". A un moment, mon corps a dit stop.

Son état de santé s’est vite dégradé : " les médecins m’ont donné des bidules qui m’ont occasionné un dysfonctionnement cardiaque, des problèmes à la thyroïde et je risquais l’œdème pulmonaire ".

 

Avec toute la cortisone que je prenais. J’avais des doigts comme des boudins, je ne savais plus jouer

 

Je ne veux plus ni jouer, ni chanter

Aujourd’hui, William Sheller dit n’avoir plus envie de faire " l’andouille sur scène " mais garde " l’envie de musique " : " La mécanique du show-business, ça ne m’intéresse plus du tout.

L'artiste avoue ne pas avoir joué depuis 2016. Il a même revendu son piano. Mais il ne regrette rien.

Par contre l’artiste s’est remis à écrire. " J’entends des bouts […] Je note ce que j’entends. C’est la liberté ! Vaut mieux ça que d’entendre des voix " confesse-t-il. Il attend la sortie du prochain James Bond pour s’assurer d’un " matelas financier " grâce à la présence dans le film du titre de Dalida "Dans la ville endormie", dont il a écrit la musique.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK