Vincent Gelot : "On ne peut pas réduire les chrétiens d'Orient à de simples victimes"

Qui sont les chrétiens d'Orient ? Quelles sont leurs réalités ? Sont-ils partout menacés et persécutés ? Pour répondre à cette question, Vincent Gelot est parti à leur rencontre. Du Liban à l'Afghanistan, du Yémen à l'Egypte, il a parcouru plus de 60.000 km en deux ans. Auteur du livre Chrétiens d'Orient : périple au cœur d'un monde menacé (Albin Michel), il témoigne.

Son voyage s'est construit comme une sorte de pèlerinage qui a pris fin à Jérusalem. Au cours de celui-ci, il a pu rencontré une myriade de peuples que constituent les chrétiens d'Orient. Ce terme a d'ailleurs été inventé par les Français et ils ne se définissent pas eux-mêmes de la sorte. Bien qu'ils aient tous le Christ en commun, il existe trop de peuplades différentes que pour les réunir sous une unique coupole. En effet, ils ont chacun leurs singularités, leur langue, leurs coutumes. 

Existence menacée

Aussi, les chrétiens d'Orient n'ont pas tous la même manière de se définir. Tout dépend du pays d'où ils proviennent. Si en Irak les personnes se présenteront d'abord en fonction de leur religion plutôt qu'en tant qu'Irakien, en Egypte et en Syrie, la notion de peuple prime. Cependant, être chrétien en Orient est marqueur de différence, trait qu'ils mentionnent donc fréquemment lorsqu'ils se présentent. 

"C'est vrai qu'il y a une menace qui pèse sur l'existence de ces communautés surtout en Irak et en Syrie. Avant même l'Etat islamique. Pour les autres pays, il y a des discriminations mais ce ne sont pas uniquement des victimes, ils participent à la vie du pays. J'ai assisté à beaucoup de moments heureux." Vincent Gelot insiste, les chrétiens d'Orient ne peuvent pas être réduit à de simples victimes de discriminations. Par son livre, il désire mettre en avant "leur réalité qui est faite de beauté et de joie mais de douleurs aussi."

Et les musulmans dans tout ça ?

Le conflit actuel pousse au communautarisme mais ces différents peuples vivent malgré tout sur la même terre et parlent la même langue. "Beaucoup de musulmans ne veulent pas du départ de leurs frères chrétiens. Déjà parce qu'ils ont le droit d'être là mais aussi parce qu'ils apportent beaucoup de choses au pays."

Le christianisme provient d'Orient. Celui pratiqué dans notre Occident en est imprégné et a encore beaucoup apprendre de lui. "Ce serait un désastre qu'elles disparaissent." conclut Vincent Gelot.

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK