Victor Horta en Amérique

Il part à Londres en 1915 pour participer à un congrès sur la future reconstruction de la Belgique. De là, il gagne les Etats-Unis. Arrivé à New York, il est ahuri par les gratte-ciels.

Quatre années durant, aux Etats-Unis, il mène une vie de conférencier itinérant, découvre l'uniformisation, l'architecture du sud-ouest profond, les grands espaces des marcs nationaux : tandis que Julia, sa seconde épouse, plaide la cause de la Belgique meurtrie, Horta évoque les trésors de l’art ancien.

Au retour, il devra affronter les chantiers difficiles de l'Hôpital Brugmann et de la Salle Henri Leboeuf, au Palais des Beaux-Arts.

L'exposition Horta en Amérique, à  la  Maison Autrique jusqu'en octobre 2017, retrace ce périple et son impact sur le travail et la vision de Victor Horta.

 

 

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK