Venezuela: Non, Instagram n'a pas choisi son Président

Le Venezuela voit double. Il s’est réveillé ce matin avec deux présidents.

Hier, le député de 35 ans et président de de l’Assemblée nationale vénézuélienne Juan Guaido, s’est autoproclamé président du pays par intérim. Alors qu’officiellement, le président est Nicolas Maduro qui entamé son deuxième mandat à la tête du pays début janvier.  Les deux hommes se font face, chacun argumente sur sa légitimité ou justement sur l’illégitimité de son adversaire. Et on a bien cru aujourd’hui que le réseau social Instagram avait choisi son camp …

Tout a commencé avec un tweet d’un journaliste Vénézuélien Andrew Abreu, quelques heures après la déclaration de Juan Guaido. Un tweet dans lequel il faisait remarquer que la certification Instagram de Nicolas Maduro avait été retirée.

La certification sur Instagram, c’est ce petit badge bleu avec un "V" blanc qui se trouve à droite du nom d’utilisateur, juste en dessous de la photo de profil. Ce badge certifie, selon les critères du réseau social, que vous êtes bien la personne que vous dites être dans votre description, que vous n’êtes pas un robot bref, il valide votre identité et votre légitimité.

Et d’ordinaire, cette certification est rarement attribuée à des comptes de citoyens lambda. Il est plutôt réservé aux stars, aux personnalités connues des réseaux sociaux ou à certains politiques par exemple. Il leur permet d’accéder à d’autres fonctionnalités comme des statistiques plus précises, d’être mieux référencé mais c’est aussi une reconnaissance.

Et le fait que ce petit badge bleu, aussi simple soit-il, soit retiré à Nicolas Maduro, alors qu’il est bien présent sur le compte de Juan Guaido, a été interprété comme une façon pour Instagram d’acter la déchéance du président Maduro.

Sauf que ...

...Sauf qu'en fait, Nicolas Maduro n’a pas cette certification sur son compte Instagram, mais elle ne lui a pas été enlevée. Il ne l’a simplement jamais eu.

Et de la même manière, Juan Guaido a bien le petit badge bleu, mais il ne l’a pas obtenu hier suite à son auto-proclamation, il l’avait déjà avant.

Parce que pour obtenir le sésame bleu, il faut remplir certaines conditions, certes. Mais il faut surtout le demander. Or selon un porte-parole d’Instagram, Nicolas Maduro n’a tout simplement jamais demandé la certification.

Du virtuel au réel

OLe tweet initial a beaucoup partagé mais l'information a aussi quitté les réseaux sociaux pour se retrouver dans la presse. De nombreux journaux sud-américains ont repris l’information en tirant peut-être des conclusions hâtives, et écrivant qu’Instagram avait choisi son président.

Rapidement après l’annonce de Juan Guaido, les États-Unis mais ensuite le Canada, le Brésil, la Colombie et l’Argentine ont rapidement reconnu Juan Guaido comme président du Venezuela. C’est de l’ordre de la diplomatie. Mais de nombreux internautes et observateurs ont vu dans cette histoire de certification une tentative de la part du réseau sociale (américain de surcroît) de se mêler de politique.

Et ce qui ressort aussi de ces informations et qui est marquant c’est que la certification, qui se limitait à l’origine à l’univers des réseaux sociaux peut désormais, être interprétée à une échelle plus grande (à tort ou à raison).

Cela confirme une nouvelle fois que pour les politiques, la reconnaissance passe désormais aussi par les réseaux sociaux, et plus uniquement sur le terrain diplomatique.

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK