"Une mère", un roman sur les absents de nos vies

"Une mère", un roman sur les absents de nos vies
"Une mère", un roman sur les absents de nos vies - © Tous droits réservés

Alejandro Palomas est un jeune auteur catalan plein de talents, il écrit avec beaucoup d'humour et de tendresse, autour d'une série de personnages qui se retrouvent autour de leur mère un 31 décembre. Ils fêtent Nouvel An, tout le monde est là pour une fois, y compris l'oncle Eduardo. Ces retrouvailles sont l'objet du roman "Une mère".

Comme le veut la tradition au Nouvel An, un couvert est dressé pour les absents. Et justement, de ces absents, on va en parler. Car chaque enfant va arriver à ce repas avec son absent à soi et son coeur un peu cabossé. Ils ont tous leur face A et leur face B.

La mère, avec ses airs de fofolle qui fait plein de bêtises, perçoit quand même en chacun des siens son problème, et essaye de l'aider. L'air de rien, elle va réussir à les extraire de leur douleur. Cette mère, Amalia, a la soixantaine et est donc maman de 3 enfants. C'est un personnage très solaire.

Des absents et des douleurs

Fernando, qui est d'ailleurs le narrateur, est son fils. Il vient de se faire larguer par son copain après 4 ans de vie commune. Une rupture très brutale dont il a du mal à se remettre. Il se renferme progressivement. Amalia a aussi 2 filles : Emma, qui a pour compagne Olga, et Silvia, un médecin qui voyage partout dans le monde, sans doute pour cacher son absent à elle, un enfant mort-né qu'elle a perdu quelques années plus tôt.

Un oncle "détonateur"

Tout le monde a son petit sac à dois avec ses histoires, qu'il vide le 31 décembre autour de la table. Même si chacun veut donner bonne figure, les blessures sont telles que d'une façon ou d'une autre, ça interfère avec les conversations qu'on peut avoir un jour de fête. Et le détonateur de tous ces flashbacks sur chacun, c'est l'oncle Eduardo.

"C'est un texte très drôle, j'ai pris beaucoup de plaisir à le lire, et je le conseille vraiment car c'est très difficile de trouver des livres aussi joyeux qui parlent de thèmes sérieux comme la famille", confie Thérèse Labye de la librairie Molière à Charleroi.

 Le conseil lecture de Thérèse Labye de la librairie Molière à Charleroi : "Une mère", Alejandro Palomas, Pocket,  320 p., 7,50€

Le 4e de couverture

Barcelone, 31 décembre : Amalia et son fils Fernando s’affairent en attendant leurs invités. En ce dîner de la Saint-Sylvestre, Amalia, 65 ans, va enfin réunir ceux qu’elle aime. Ses deux filles, Silvia et Emma ; Olga, la compagne d’Emma, et l’oncle Eduardo, tous seront là cette année. Un septième couvert est dressé, celui des absents.

Chacun semble arriver avec beaucoup à dire, ou, au contraire, tout à cacher. Parviendront-ils à passer un dîner sans remous ?
Entre excitation, tendresse et frictions, rien ne se passera comme prévu.

Alejandro Palomas brosse avec humour le portrait d’une famille dont les travers font inévitablement écho à nos propres expériences, et celui d’une mère loufoque, optimiste, et infiniment attachante. Une mère profondément humaine, à qui il reste encore quelques leçons à transmettre à ses grands enfants : au cours de cette longue nuit, secrets, mensonges, non-dits et autres révélations familiales vont éclater.

Prenez place à table. Vous allez être servi !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK