Une journée spéciale ce 8 mars sur la RTBF, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes

Une journée spéciale ce 8 mars sur la RTBF, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes
Une journée spéciale ce 8 mars sur la RTBF, à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes - © Tous droits réservés

À l'occasion de ce 8 mars, journée internationale des droits des femmes, la RTBF se mobilise et propose une journée spéciale sur La Première, dans ses rendez-vous d’information et une soirée thématique sur La Trois.

Dans Matin Première (de 6h à 8h), Pierre-Yves Meugens présente une matinale spéciale. " Où en est-on aujourd'hui en termes d'égalité hommes-femmes ? Quelles sont les avancées et les combats encore à mener ? ". Sur La Trois en soirée, 3 documentaires proposeront des portraits de femmes engagées et de femmes exceptionnelles. Les rédactions de la RTBF rappellent à cette occasion leur engagement contre les violences faites aux femmes, engagement qui passe aussi par les médias et un traitement journalistique pertinent, juste, précis.

Sur La Première

Voici les principales séquences consacrées à cette thématique durant la matinale de La Première :

  • à 6h20 : la place des femmes dans l'organisation de la société avec Annie Cornet (chercheuse à l'ULiège)
  • à 6h55 : les femmes dans la création avec Françoise Baré (journaliste RTBF)
  • à 7h12 : la place des femmes dans les médiasavec Sarah Sepulchre (professeure à l’UCL)
  • à 7h30 : la plateforme " Women in business " avec Michel Gassée (journaliste RTBF)
  • à 7h35 : la chronique de Camille De Rijck
  • à 7h40 : le Café serré de Thomas Gunzig
  • à 7h45 : Thomas Gadisseux reçoit Rokhaya Diallo pour faire un état des lieux de la situation des femmes dans nos sociétés. Militante antiraciste et féministe, Rokhaya Diallo est également chroniqueuse au sein de l’émission Touche pas à mon poste.  En novembre dernier, elle était invitée par Barack Obama à Chicago dans le cadre de sa fondation pour les jeunes générations d’activistes. Menant un combat contre le cyber harcèlement et ce qu’elle appelle " les réseaux de la haine ", elle est régulièrement invitée à s’exprimer à l’étranger sur invitation des Nations Unies.

Aussi dans Jour Première, présenté par François Heureux, de 8h à 10h :

  • à 8H45 : au cœur d'une société matrilinéaire dans l'état du Meghalaya en Inde avec Sébastien Farcis (correspondant RTBF) .
  • à 9H25 : Marie-Noëlle Hébrant et Maud Lefebvre présentent le spectacle "King Kong Théorie" de Virginie Despentes, à voir dès le 21 mars au TTO (Théâtre de la Toison d’Or à Bruxelles).

Dans Tendances Première, de 10h à 12h :

  • Elles s’organisent ! Concilier vie privée et vie professionnelle reste un vrai défi pour bon nombre de femmes qui ont souvent l’impression que les choses leur échappent. À cette difficulté réelle s’ajoute un poids psychologique qui freine leur ambition professionnelle. Véronique Thyberghien accueille Valérie Sohie, blogueuse des Demoiselles de Bruxelles, et Christine Romeyns, qui connaît de nombreux trucs et astuces pour s’organiser.

 Dans Entrez sans frapper, de 14h30 à 16h :

  •  Jérôme Colin reçoit Christine Orban, auteure d’une vingtaine d’ouvrages, pour la sortie de son nouveau roman, Avec le corps qu’elle a…, où elle explore les " blessures invisibles " d’une jeune femme.

Par ailleurs, la programmation musicale de La Première sera 100% féminine ce 8 mars

Sur La Trois

La Trois dédie une soirée spéciale à la journée internationale des droits des femmes et propose trois documentaires :  

    • À 21h30 - Il m’a appelé Malala

Malala a reçu le prix Nobel de la paix en 2014, à l'âge de 17 ans, ce qui fait d'elle la plus jeune lauréate de l'histoire de ce prix. Dès l'âge de 11 ans, elle défend un droit à l'éducation pour les jeunes Pakistanaises. À 15 ans, prise pour cible par les talibans, elle est gravement blessée alors qu'elle rentre de l'école. Miraculée, elle décide alors de s'engager pour défendre l'accès à l'éducation pour les filles du monde entier. Malala est depuis une militante de premier plan pour l'éducation des filles à l'échelle mondiale. Ce film retrace sa vie, de sa relation étroite avec son père, à ses discours à l'ONU, en passant par des moments de sa vie quotidienne.

    • À 22h55 - L’œil de la gazelle

Le portrait de quatre jeunes femmes, au Maroc et en Belgique. Elles ne se connaissent pas, mais leurs histoires se croisent. Deux sont devenues mères malgré les interdits, deux recherchent la leur. Toutes se cherchent surtout elles-mêmes. Elles sont d'origine marocaine, mères célibataires et/ou filles de mères célibataires. Ce film les met en scène et leur donne la parole. Réalisé par une femme, il entend renforcer la solidarité qui rend les femmes plus fortes individuellement et en groupe. Pour contribuer à ce que les femmes et les hommes, ensemble, fassent évoluer notre société.

    • À 23h25 - Eliane Vogel Polsky

Eliane Vogel Polsky fut une femme exceptionnelle. Brillante avocate belge, grande européenne, son action a fait faire un pas de géant à la cause des femmes en Europe. En tant qu'avocate, devant les cours et tribunaux, en tant que chercheuse et professeure à l'université, en tant qu'experte auprès des institutions internationales,...elle a milité sans cesse pour l'égalité des droits et des chances, la parité, l'Europe sociale. À travers des archives RTBF (notamment les femmes machines de la fabrique d'armes de Herstal en 1966) et des témoignages, ce film retrace ses combats, ses déceptions mais aussi ses grandes réussites et nous font revivre des moments forts de l'histoire de l'Europe.

 

RDV D'INFOS & ENGAGEMENT DES REDACTIONS RTBF

En télévision, la rédaction du JT de 13h consacre un reportage aux femmes chefs d’entreprises qui vont sensibiliser les enfants dans les écoles. Un reportage réalisé dans le cadre de la semaine de l’entrepreneuriat féminin (diffusion également dans le JT de 19h30, sous réserve de l’actualité).

À l’occasion de cette journée, les rédactions de la RTBF rappellent leur engagement contre les violences faites aux femmes. Cet engagement passe aussi par les médias et un traitement journalistique pertinent, juste, précis, qui permet de prendre la mesure de l’ampleur de ce phénomène de société et d’en changer l’image dans le grand public pour éviter la banalisation de ces violences et faire en sorte qu’elles ne restent pas impunies.

L’AJP (l’Association des journalistes professionnels) a proposé 7 recommandations destinées aux journalistes. À lire en suivant ce lien ci-après http://www.ajp.be/parler-violences-contre-femmes-recommandations-de-lajp/

" La rédaction de la RTBF a pris connaissance des recommandations à destination des journalistes concernant l’information sur les violences contre les femmes. La conférence des rédactions poursuivra et renforcera avec volontarisme son traitement de ce problème crucial au sein de notre société. Il ne saurait être question de banaliser ces violences contre les femmes même si elles sont dramatiquement répétitives. Si tous les termes utilisés dans les textes proposés par divers pays ne sont pas duplicables, nous nous engageons à en promouvoir l’esprit au sein de nos équipes, en particulier pour le respect des victimes et les mots pour nommer ces meurtres, assassinats ou violences. "

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK