Un spectre hante le web : le spectre de #Yo

Sur le web ces jours-ci, on ne dit plus " simple comme bonjour " mais " simple comme " Yo ! ". Et Yo est partout. Yo, c’est une interjection, utilisée un peu comme salut ou bien pour attirer l’attention. Si par inadvertance vous tombez sur un morceau hiphop, ce qui arrive il est vrai assez peu sur notre chaine, vous avez l’avez déjà entendue.

Mais Yo ! C’est maintenant aussi une application pour iPhone. Elle a été lancée en toute discrétion le 1er avril, ça ne s’invente pas. Son créateur s’appelle Or Arbel, c’est un israélien installé en Californie. On ne peut pas dire qu’il se soit foulé. Ou c’est peut-être ça son coup de génie. En tout cas il ne lui a fallu que 8 heures pour la créer. Yo est sans doute l’application la plus simple du monde. Vous la téléchargez. Vous sélectionnez un de vos contacts, vous envoyez et sur son écran il reçoit un Yo. Et si le son est activé, il l’entend en plus !

On ne peut pas dire que ce soit très élaboré, mais depuis quelques jours, ça fait fureur. Le nombre de téléchargements de l’application grimpe en flèche. Les Yo déferlent sur le monde. Et les médias s’en sont emparés. A preuve, je n’ai pas pu résister non plus…

La polémique fait rage. A tous ceux qui comme 01.net se gaussent d’un truc dont on parlera plus la semaine prochaine, Slate.fr réplique : " Arrêtez vos sarcasmes: l’application Yo est peut-être une idée géniale ". Explication : " Yo est un message sans autre contenu que le fait qu’il existe. Le potentiel de Yo réside dans son ambiguïté fondamentale: comme il s'agit d'une communication sur le fait de communiquer, le sens dépendra entièrement du contexte, d'autant que personne ne s'accorde sur l'origine ni sur le véritable sens du terme "Yo". Confirmation par le site TechCrunch : "Vous sentirez une véritable différence entre un “Yo” envoyé la journée par un ami et un “Yo” que vous recevrez à 2 heures du matin de la part d’un sex friend. "

Prenons-le comme argent comptant, parce que ce qui fait aussi débat, c’est le montant que notre ami Arbel est parvenu décrocher de la part d’investisseurs : un million 200 mille dollars. Ça fait cher le Yo ! Tous ceux qui pensent qu’il y a une bulle internet prête à éclater s’en trouvent confortés.

Sur ce bon weekend à tous, à lundi et Yo !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK