Tunisie : Sabri Oueslati, président de l'association Edhiafa qui fédère les maisons d'hôtes de Tunisie

De mère brugeoise et de père tunisien, Sabri Oueslati est, dès qu’il pousse son premier cri, baigné dans deux cultures. Après des études d’éducation physique et de kinésithérapie à Bruxelles, il change radicalement de cap : durant quinze ans, il travaille dans le secteur informatique, avec des positions commerciales et managériales.

Télécharger l’émission

Pour moi, la Belgique, c’est… mon Plat Pays qui est le mien, celui où je suis né, le pays où j’ai vécu quarante belles années. J’y suis très attaché et espère être un bon ambassadeur à chacune des occasions qui me permettent de parler de mon pays.

Ce qui me manque le plus de la Belgique, c’est… mes proches, la nourriture, les bières spéciales, la belgitude et mon club de sport.

S’il est très attaché à la Tunisie, il n’imaginait cependant pas y vivre un jour. A contrario, histoire de donner un regard neuf sur le pays et de valoriser son patrimoine architectural, loin des hôtels de masse, il se verrait bien y créer une maison d’hôtes. En 2009, il franchit le pas et achète une maison au cœur de la médina de Nabeul, la deuxième plus ancienne ville du pays. Deux années de travaux intenses sont nécessaires pour donner à Dar Sabri son aspect actuel, soit celui d’un hébergement raffiné alliant art de vivre oriental et confort contemporain, doux et subtil mélange de " tunisianité " et de " belgitude " en quelque sorte. En janvier 2011, lorsque la révolution éclate, Sabri souhaite vivre au plus près le changement sociopolitique de son second pays, participer à cette dynamique historique et apporter sa contribution à la construction d’une Tunisie nouvelle : après avoir supervisé le processus électoral avec son association ATIDE Belgique, il arrête les incessants allers-retours entre le Plat Pays et le pays du Jasmin pour s’installer à temps plein dans la région du cap Bon. Outre la gestion de sa maison d’hôtes, il crée Dar To Dar, une agence de voyage inédite, spécialisée dans le voyage sur mesure haut de gamme en Tunisie, qui offre un regard insolite sur le pays, sa gastronomie, sa culture et des rencontres à taille humaine. On retrouve aussi le Brugeois comme président de l’association Edhiafa qui fédère les maisons d’hôtes du pays et comme fondateur de Dar Tunisia, le premier regroupement des plus beaux lieux d’hébergement. Et si l’homme a beaucoup de cordes à son arc et qu’il travaille si activement au développement et à la promotion de la Tunisie, c’est parce qu’il est intimement convaincu de l’incroyable richesse du potentiel touristique de la destination.

Article tiré du livre "Les Belges du Bout du Monde" d’Adrien Joveneau et Frédérique Thiébaut, de rouck Publishing & RTBF. be