Time in Motion, rétrospective consacrée au Belge Pol Bury

Time in Motion, rétrospective consacrée au Belge Pol Bury
Time in Motion, rétrospective consacrée au Belge Pol Bury - ©

Bozar présente, à partir de jeudi, Time in motion, une rétrospective consacrée à l’œuvre de l’artiste Belge - le plus grand de son époque - Pol BURY. Peintures, sculptures, œuvres mobiles, fontaines, bijoux et réalisations graphiques seront exposés jusqu’au 4 juin.

Vous me direz qu'est-ce qui fait que l'on vous annonce tout de go qu'un artiste est l'un des plus grands de son époque, l'après-guerre, les années soixante, les années septante... Un titre avec superlatif attribué avec l'histoire et le temps qui font leur œuvre mais aussi si l'on jauge la notoriété d'un artiste dans son époque.

Pol BURY, on se l'est arraché tout de suite, dès ses premiers pas à Paris dans les années 50. New-York l'a adoré et puis sa vie, c'est déroulée ailleurs qu'ici parce que nul n'est prophète en son pays, la Belgique ne le reconnaissait pas...

 

Pol BURY, ami de Magritte, peintre du surréalisme, membre de la jeune peinture belge et du mouvement Cobra. Peintre, sculpteur et presque fontainier...

Pol Bury est de La Louvière et si vous scrutez votre mémoire, vous allez y trouver des images de fontaines d'inox, en mouvement perpétuel, monumentale brillante à Bruxelles, à Paris, au Japon et là vous mettez un nom sur l'auteur de pièces croisées au quotidien à La Louvière ou pas loin de Rogier.. Une cinquantaine de fontaines à travers le monde, mais Pol Bury, c'est tellement plus que cela...

C'est une passion pour la peinture, l'abstraction et surtout l'extrême lenteur, une réflexion sur le temps et le mouvement en rencontrant Alexander Calder, le sculpteur de mobiles colorés. Il lance en dehors de toutes les tendances artistiques, en dehors de tous les courants des œuvres en mouvement, des œuvres cinétiques avec Vasarely et là c'est la percée... L'explosion, la passion du grand public pour cette avant-garde. C'est aussi la biennale de Venise, l'amitié avec Yves Klein, l'inventeur de ce bleu profond...

 

L'exposition présente 120 oeuvres de Pol Bury

Des prêts du centre Pompidou, une fontaine monumentale qui fonctionne, des bijoux, des écrits, des tableaux et toutes ces sculptures de bois en mouvemen, ces reliefs (65 installations motorisées sont présentées à Bozar).

Pol BURY est décédé en 2005 à Paris où il vivait et créait, il aurait tant aimé que la petite Belgique le comprenne, l'aime, dialogue artistiquement avec lui. Ce manque d'intérêt a été pour Pol Bury une blessure profonde, une cicatrice douloureuse et vivace... L'homme du centre et de la ville libre et sans rempart à la classe folle et à la pensée en mouvement vaut un hommage...
 

Françoise BARE

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK