Technologies : le futur ne se passe jamais comme prévu

télécommunications
télécommunications - © Tous droits réservés

Chronique mediaTIC du mercredi 06.02.2013

"Technologies, médias et télécommunications : les prédictions 2013 ", c’est le titre d’une étude présentée hier par le Cabinet Deloitte. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle va à contre-courant de ce que l’on croit généralement.

Elle a été réalisée sous la direction de Duncan Stewart, le directeur de son centre de recherche. Le résultat ressemble à un jeu de massacre des idées reçues. Y compris celles qui se glissent parfois dans cette rubrique…

On y va. L’ordinateur fixe ne va pas disparaitre au profit des tablettes. Ses ventes reculent, moins 3,5% en 2012. Mais Deloitte l’affirme : " Plus de 80% des données en circulation sur internet continueront d'être générées par des ordinateurs personnels traditionnels, de bureau ou portables".

Explication : sur une tablette, on peut jouer, surfer, regarder des vidéos. Mais pour travailler, les gens veulent un clavier. Autre facteur : dans les pays développés, il y a des gens qui peuvent se payer un portable, un téléphone et une tablette. Dans les pays émergents, ce n’est pas le cas. Et donc ils choisissent un ordinateur plutôt qu’une tablette. Et Duncan Stewart observe aussi que même dans nos pays, les jeunes aiment toujours jouer ou regarder des films sur leur écran d’ordinateur, tout simplement parce qu’il est plus grand !

C’est donc une question d’usage et de de confort et c’est un rappel toujours utile. Dans son immense majorité, le public n’est pas technophile par idéologie si l’on ose dire, mais il adopte et il achète ce qui lui convient.

D’autres exemples, Le Figaro les a bien résumées en quelques phrases lapidaires. Au point que Duncan Stewart lui a rendu hommage sur Twitter.

Les smartphones ne sont pas smart. Un quart des téléphones intelligents n'est jamais connecté à internet. Leurs possesseurs les utilisent seulement pour téléphoner. La technologie a évolué plus vite que les usages.

Celle-ci, qui va faire plaisir à Didier Bellens : La 4G n'est pas attendue par les consommateurs. Soit ils ne savent pas ce que c’est, soit, ils ont d’autres critères d’achat. De toute façon, selon Deloitte, "les réseaux seront très rapidement saturés ". C’est déjà le cas aux États-Unis.

La télécommande vocale et gestuelle des télévisions n’est pas un progrès. Le taux d’erreur est beaucoup plus élevé qu’avec une télécommande classique. Et pourtant les constructeurs ne jurent plus que par la télé qui vous obéissent quand vous leur parlez.

Et enfin, si la tablette ne va pas tuer l’ordinateur, elle va avaler le téléphone intelligent. On va vers des appareils au format intermédiaire qui regroupent toutes les fonctions. Mais ça, on le voit déjà à l’œuvre. Il y a même déjà un nom pour ces appareils, fusion de phone et tablette : des phablets.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK