Tchernobyl : une histoire de solidarité - Les + de Matin Première

Tchernobyl : une histoire de solidarité - Les + de Matin Première
Tchernobyl : une histoire de solidarité - Les + de Matin Première - © SERGEI SUPINSKY - AFP

La catastrophe de Tchernobyl, c’était il y a 30 ans. Cette catastrophe est aussi une histoire de solidarité. Des centaines de familles belges accueillent depuis 30 ans beaucoup d’enfants et notamment des petits Belarusses. Tchernobyl se trouve à la frontière avec le Belarus. Grâce à ces séjours, les enfants voient leur taux de contamination baisser considérablement.

Est-il encore nécessaire d'accueillir ces enfants?
Si vous posez la question aux Belarusses, la réponse est OUI. la sante des enfants reste fragile. Parce que même dans des territoires dits réhabilités, au Belarus, si le lait est sain, les terres ou les eaux contaminées, et surtout la foret restent dangereuses. et même s'il est déconseillé de consommer ces produits, avec le temps, le déni et l'oubli, avec surtout la pauvreté, les gens continuent à manger champignons, baies ou gibier.

Françoise NICE au micro de Mehdi KHELFAT

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK