Suzanne ou le récit de la honte, un texte de Christina Mirjol

Nathalie Cornet est Suzanne
4 images
Nathalie Cornet est Suzanne - © Tous droits réservés

Ce premier roman de Christina Mirjol est un émouvant réquisitoire contre la misère de la vie ordinaire.

Suzanne, 52 ans, licenciée pour avoir égaré un dossier, s’est assise un moment sur un banc, engluée par la honte.
 

Un an plus tard : Suzanne est toujours sur son banc, le " collectif des maîtres des chiens du quartier et des propriétaires ayant des fenêtres sur rue " a déposé une plainte contre cette situation incongrue, et c'est la ronde des badauds autour d’elle, des gens comme il faut qu'elle dérange mais qui viennent l’épier.
 

Son mari lui rend visite et lui apporte à manger, la lave dans une bassine d’eau qu’il transporte...

 

Au-delà du fait sociologique et de la honte éprouvée par le délaissé, l’expérience de Suzanne est de l’ordre du refus existentiel.

 

Un splendide monologue qui nous raconte une trajectoire personnelle et un superbe moment d’actrice.

Le texte intégral de Christina Mirjol Suzanne ou le récit de la honte est publié au Mercure de France.

 

 

Nathalie Cornet prête sa voix à Suzanne.
Réalisation : Pascale Tison et Pierre Devalet
___________________________________

 

Ecoutez...

 

" Tout le monde peut le voir qu'au lieu de me hâter je reste sur le banc assise à regarder les oiseaux picorer. Et la nuit qui s'annonce... […]

Dans un petit moment il n'y aura plus de bruit, bientôt plus de lumière et de plus en plus d'animaux. […] Mais qu'on ne me voie plus dans la nuit qui s'avance, c'est ça qui me soulage, dit Suzanne. Puisque je ne rentre pas. […] Puisque je suis partie et ne fais plus partie de ce monde, des femmes, qui rentrent à l'heure le soir, dans leur maison, le soir, à six ou sept heures, tous les soirs, après le travail et les courses ; qui retrouvent leur mari, leurs enfants, leur maison, la table et la cuisine."


________________

 

 

 

Pour en savoir plus, le site de l'auteur
 

"Je suis entrée dans l'écriture du roman par le théâtre pour lequel j'ai d'abord écrit et qui, outre Les cris, mon premier ouvrage, comporte une pièce,Cantiga para Jà, co-écrite avec Jean-Pierre Sarrazac, un récit polyphonique,La fin des paysages, et quelques inédits. En réalité, la frontière entre les genres s'établit pour moi difficilement ; il m'est donc naturel de privilégier le métissage et de préférer le dépaysement. "

 

Découvrez ici la liste de ses ouvrages
______________________________

 

 

 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK