Quand nos Diables affrontaient l'Argentine en demi-finale à Mexico '86

L'équipe des Diables rouges au Mundial de Mexico, 1986
L'équipe des Diables rouges au Mundial de Mexico, 1986 - © BELGA

Belgique-Argentine en demi-finale de la coupe du monde de football, c’était le 25 juin 1986, lors du Mundial de Mexico… Le parcours le plus fantastique jamais réalisé par les Diables rouges en coupe du monde !

L’ambiance torride du stade aztèque, les chansons du Grand Jojo, l’accueil triomphal sur la Grand-Place de Bruxelles : tous ces souvenirs remontent à la surface quand on parle de Mexico 86... 

 

Retour sur cette demi-finale perdue contre l’Argentine

Au Stade Aztèque, les Diables rouges sont épuisés, par la chaleur, par l’altitude et par les adversaires coriaces qui se sont dressés sur leur parcours.

Au premier tour, les onze de Guy Thijs donnent une image assez pâle, pas très diabolique. Ils débutent par une défaite face au pays organisateur, devant 115 000 spectateurs à l’Estadio Azteca, le colosse de Mexico.

Les matchs contre l’Irak et le Paraguay sont  laborieux. S’ensuit une montée en puissance surprenante des Diables rouges qui battent successivement l’URSS puis l’Espagne. Et ils atterrissent en demi-finale face à l’Argentine.

Et là, la défaite se résume à un seul nom : Maradona. Le buteur tout-puissant, le Pibe de Oro, comme on le surnomme. Il envoie deux fois le ballon au fond des filets de Jean-Marie Pfaff, sacré meilleur gardien du Mundial, mais qui ne peut rien face au génie du goal…

2-0, c'est le score final. Ceulemans, Gerets, Demol, Vercauteren, Scifo, Grün, et les autres, partent du Mexique la tête haute. La défaite n’a rien de déshonorant, comme le disaient à l’époque les commentateurs de la RTBF.

 

Au Mexique, que reste-il de ces souvenirs ?

Beaucoup de gens se souviennent des Diables rouges, des Diablos rojos, explique Emmanuelle Steels, à Mexico.

Jean-Marie Pfaff en particulier a laissé un souvenir impérissable dans les esprits, même si les Mexicains bataillent un peu pour prononcer son nom. “El Simpático”, de son surnom, avait signé quelques-uns de ses arrêts les plus spectaculaires lors du Mundial 86.

Et puis les Mexicains se souviennent aussi des Belges comme d’une équipe généreuse. Ils avaient comme base la ville de Toluca, où l’équipe locale s’appelle d’ailleurs aussi les Diables rouges. Les joueurs belges avaient été très touchés par le sort des enfants des rues à Toluca. Ils ont fondé un orphelinat, la Casa Hogar Diablos Rojos, qui a été financé par l’Union belge pendant 25 ans, avant d’être repris par les Mexicains.

Les commentateurs mexicains faisaient d'ailleurs récemment encore allusion à la Casa Hogar, lors des matchs de la Belgique en Russie.

 

Mexico 2026 !

Mexico 86 a porté chance aux Diables rouges, et on apprend maintenant qu’il y aura un Mexico 2026.

Le Mexique sera en effet l’un des trois pays organisateurs du Mondial 2026, avec les Etats-Unis et le Canada. United, c’est le nom de cette candidature conjointe qui s’est imposée. L’annonce a été faite le 13 juin dernier.

C’est la troisième fois que le Mexique organisera une coupe du monde, après 1970 et 1986, c’est un record.. Et puis ce sera le plus grand Mondial qui ait jamais eu lieu, avec 48 pays participants, divisés en 16 groupes.

Mais, l’enthousiasme est modéré à Mexico, car le Mexique n’aura que 3 villes-sièges, contre 25 pour les Etats-Unis et 4 pour le Canada. Seuls 10 matchs se joueront au Mexique, alors que pratiquement toute la compétition se déroulera aux Etats-Unis.

On peut tout de même espérer de nouveaux exploits des Belges en terre aztèque…

 

Suivez ici la séquence de Week-end Première sur ce match mémorable 

La séquence du JT le 25 juin 1986


 

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK