SÉRIE - Vivaldi, le souffle de Venise

Antonio Vivaldi
Antonio Vivaldi - © Wikipedia

La musique d’Antonio Vivaldi est étroitement liée à la ville dans laquelle le compositeur s’épanouit, Venise. Voyage, en 10 épisodes, dans ces deux univers.

Aux XVIIe et XVIIIe siècle, la république de Venise vit de ses réserves et plutôt que de choisir l’austérité pour assurer sa survie, la sérénissime décide de vivre ses derniers moments dans un gigantesque feu d’artifice.

La fête, le rite, les jeux, le libertinage, la joie de vivre, le spectacle, le théâtre et l’opéra marquent l’esprit de la lagune et s’imprègnent dans la musique de Vivaldi.

Auteur d’une cinquantaine d’opéras, Vivaldi est également impresario, lui qui souffrait d’asthme et se plaignait d’avoir une santé fragile, aura mené 4 vies en une. Prêtre, impresario, compositeur et professeur auprès des jeunes filles issues du célèbre orphelinat, La Pieta. Le maître incontesté du violon donnera ses premières lettres de noblesse au genre du concerto en plaçant un ou plusieurs solistes en dialogue avec le tutti. Il ouvre ainsi la voie royale aux concertos classiques.

Un documentaire en 10 épisodes réalisé par Cécile Poss,
à écouter dans Un Jour dans l'Histoire,
du 8 au 19 avril, sur La Première.

 

Episode 1 : L’enfance

Antonio Vivaldi naît le 4 mars 1678 dans une Venise flamboyante, certes en déclin, mais qui choisit la fête, la joie, la musique, le théâtre et le spectacle pour vivre ces derniers instants.

Juste après l’accouchement, les matrones donnent le baptême au petit être qui vient de naître, en raison de son frêle et chétif aspect.

Antonio Vivaldi est l’aîné d’une fratrie de 9 enfants. Il grandit dans le quartier de Castello près de l’Arsenal. Ses parents l’orientent vers la prêtrise et, comme c’est souvent le cas à l’époque, vers la musique dans une Venise où la musique est reine.

 

Episode  2 : Les Ospedali

A l’époque de Vivaldi, la médecine en vigueur est la théorie des humeurs, prônée par Hippocrate et Galien. Les épidémies font des ravages, laissant une foule d’orphelins sur leur passage.

Les gueux, les lépreux, les personnes atteintes de maladies non diagnostiquées, les invalides, les vieillards, les mendiants, les orphelins, les enfants abandonnés, les syphilitiques sont alors accueillis dans les Ospedali, ces institutions de charité qui deviendront au cours de leur histoire, des conservatoires.

 

Episode 3 : La Pieta

La Pieta est un des quatre ospedali de Venise dont le nom est étroitement lié à celui de Vivaldi. Le prêtre roux consacrera 20 ans de sa vie à enseigner la musique aux jeunes filles de la Pieta.

À charge du compositeur aussi de veiller au maintien des instruments, d’en commander de nouveaux aux luthiers et d’écrire la musique aussi bien instrumentale que vocale, de chants composés pour les 4 tessitures, soprano, alto, ténor et basse, alors que ce sont uniquement des jeunes femmes qui exécutent la musique.

 

Episode 4 : une révolution

En 1686, Vivaldi a 8 ans.

A quelques kilomètres de Venise, Isaac Newton publie un ouvrage d’une importance considérable : Principes mathématiques de la philosophie naturelle. Cet ouvrage constitue la base de la philosophie des Lumières et il est également la conséquence d’une révolution scientifique qui touchera tous les domaines, y compris la musique.

Episode 5 : La démesure

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, Venise vit sur ses réserves. Plutôt que de restreindre ses dépenses, la Sérénissime décide de vivre ses dernières glorieuses années dans un tourbillon de fêtes.

" On peut dire des Vénitiens qu’ils passent une partie de leur vie à mal faire, et l’autre à en demander pardon à Dieu ".

Le carnaval, le jeu, le libertinage, les rites, le spectacle, la musique, le tout ponctué de fêtes religieuses, telle sera la vie à Venise.

Episode 6 - Les émotions

1649, René Descartes publie son Traité des passions de l’âme dans lequel il identifie 6 émotions simples : l’admiration, l’amour, la haine, le désir, la joie et la tristesse.

La révolution scientifique qui s’est opérée à la fin du XVIe et au début du XVIIe siècle aura eu plusieurs conséquences, dont celle de placer l’homme au centre. L’homme avec ses émotions, son ressenti et son vécu.

A partir de ce moment-là, les compositeurs n’auront de cesse de traduire musicalement les émotions et les sentiments que peuvent éprouver tout individu.

Episode 7 : L'opéra

Venise s’imposera comme capitale de l’opéra au XVIIe siècle.

Le théâtre, la musique et la fête sont inséparables de la Sérénissime. Rien de plus normal que Vivaldi prenne la plume pour écrire une cinquantaine d’opéras. Il ne s’arrêtera pas uniquement à la composition, il endossera également le rôle d’impresario.

Episode 8 - Le Théâtre

Le spectacle est omniprésent à Venise.

Le théâtre et l’opéra régneront en maître dans ce XVIIe siècle avant qu’ils ne cèdent la place à la mode napolitaine dans les années 1720. Ce goût du spectacle touche tous les domaines, aussi bien artistique que scientifique.

C’est ainsi que l’université de Padoue, qui dépendait de Venise et qui aura une importance capitale dans l’histoire de la médecine, offre au public des dissections de corps humains. Ce qui s’est appelé 'le théâtre anatomique'.

Episode 9 - La Sérénissime

Alvise Contarini est le doge qui règne sur le République de Venise lorsque Vivaldi voit le jour. Neuf doges suivront jusqu’au décès du compositeur.

Sur la lagune, tout est mis en place pour qu’aucune faction ou famille ne prenne le pouvoir. L’élection du doge en est un bel exemple :

"Le jour dit, un enfant entre huit et dix ans, soigneusement choisi et destiné à demeurer à la cour du Doge, tire au sort dans le Conseil majeur, parmi ceux qui ont plus de trente ans. Trente nobles qui vont ensuite en tirer au sort 9, qui en élisent 40, qui en tirent au sort 12, qui en élisent 25, qui en tirent au sort 9, qui en élisent 45, qui en tirent au sort 11, qui en élisent 4 qui, par une majorité de 25 élisent enfin le doge."

L’église Saint-Marc est considérée comme la chapelle du Palais et elle dépend directement de la juridiction du doge. Elle est également un symbole de l’hégémonie de la République sur l’Eglise. La musique occupe bien sûr une place de choix à Saint-Marc.

Vivaldi n’y sera jamais maître de chapelle, ce seront ses contemporains Legrenzi, Biffi et Lotti qui occuperont cette fonction.

Episode 10 - Le voyage

Antonio Vivaldi est établi à Venise mais il exercera également à Mantoue, Rome, Florence, Milan, Brescia, Vérone, Ferrare avant son ultime voyage à Vienne.

A partir des années 1737, Vivaldi connaît de nombreuses difficultés et les Vénitiens semblent lui tourner le dos. C’est en septembre 1740 que Vivaldi vend ses partitions à La Pieta et prend la direction de Vienne.

"Liste des morts à Vienne. 28 juillet, dans notre ville, le très révérend Signor Antonius Vivaldi, prêtre séculier, dans la maison Walleris, près de la porte de Carinthie, à l’âge de 60 ans " peut-on lire sur son acte de décès.

Les intervenants

Interviews inédites :

Sylvie Mamy : Musicologue, directrice de recherches au CNRS. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les théâtres et sur la musique baroque vénitienne. Auteure entre autres de la biographie Vivaldi éditée en 2011 chez Fayard.

Patrick Barbier : Historien de la musique et écrivain. Professeur d’histoire de la musique à l’Université catholique de l’Ouest à Angers. Auteur entre autres de La Venise de Vivaldi, paru aux éditions Grasset en 2002.

Olivier Fourés : Musicologue spécialiste de Vivaldi et auteur d’une thèse de doctorat sur l’œuvre pour violon du compositeur.

Gilles Cantagrel : Musicologue, spécialiste de la musique baroque et de JS Bach. Auteur d’un article sur les émotions dans la musique baroque paru dans l’ouvrage dirigé par Georges Vigarello : " Histoire des émotions ". 3 volumes parus aux éditions du Seuil.

Jérôme Lejeune : Musicologue spécialiste de la musique ancienne.

Amandine Beyer : Violoniste baroque, chef de l’ensemble Gli Incogniti.

Georges Vigarello : Historien et sociologue, spécialiste de l’histoire de l’hygiène, de la santé, des pratiques corporelles et des représentations du corps. Directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales, il est l’auteur de nombreux livres dont, entre autres : Le Propre et le Sale : L'hygiène du corps depuis le Moyen Âge, Paris, Éditions du Seuil, 1987 - Le Sentiment de soi. Histoire de la perception du corps. (XVIe - XXe siècle), Paris, Éditions du Seuil, 2014.

Roger Dachez : Médecin et historien, auteur de Histoire de la médecine de l'Antiquité au XXe siècle, Paris, Tallandier, 2004

Jan Strick : Luthier, co-directeur avec Pierre Guillaume de la Maison Bernard à Bruxelles. Jan Strick, Luthier-Expert est consulté pour ses avis sur la lutherie italienne, flamande et française. J. Strick est sollicité régulièrement comme conférencier ou membre de jurys de concours internationaux. Il est membre de l’Entente Internationale des Maîtres Luthiers dont il a été aussi le président.

 

Voix en archives :

Fabio Biondi : Violoniste et chef d’orchestre spécialisée dans la musique baroque italienne.

Alvise Zorzi : Journaliste italien spécialiste de Venise et auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire politique et sociale de la Sérénissime. Alvise Zorzi est décédé en 2016.

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK