SÉRIE VIDÉO - Carlos Saura o el ciné bailando

Le réalisateur Carlos Saura
6 images
Le réalisateur Carlos Saura - © Commons Wikimedia

Cette série signée Jean-Louis Dupont se propose de revisiter la majeure partie des films du réalisateur espagnol Carlos Saura, à partir du prisme de la danse. Carlos Saura, qui invente un art hybride où danse, musique, théâtre et cinéma ne font plus qu’un.

Entre dissidence et musique

Né en 32, Carlos Saura passera plus de 45 ans sous le régime dictatorial franquiste. Son cinéma en sera, évidemment, marqué tant dans ses formes que dans ses thématiques.

Connu comme l'un des cinéastes majeurs de la dissidence pendant la dictature franquiste, passé maître dans la stratégie du contournement, Carlos Saura est plus connu encore aujourd’hui pour ses nombreux films musicaux réalisés depuis le début des années 80, dont sa trilogie : Noces de sang, Carmen, L’amour sorcier.

La danse, omniprésente

La danse, présente, sous une forme ou une autre, dans la plupart de ses films, sera le fil rouge choisi par Pascale Thibaudeau pour nous guider dans une œuvre protéiforme et souvent hétérogène (Los Golfos, La Caza, Peppermint frappé, Le Jardin des délices, Anna et les Loups, Cría cuervos, Elisa, vida mía, Maman a cent ans, Vivre vite ! …).

Notre invitée s’attarde également sur la trajectoire esthétique d'un cinéaste également peintre et photographe.

Le corps dansant traverse quasiment toute la filmographie de Carlos Saura et y dessine à la fois l'évolution d'une société, la libération des corps et des esprits. Il s’agit aussi, dans une démarche à vocation patrimoniale, d’une réappropriation de la culture flamenca, dévoyée par le franquisme sous la forme d’ 'espagnolades' pour touristes.

Cette série se propose donc de revisiter la majeure partie des films de Carlos Saura à partir du prisme de la danse en distinguant, parmi les films musicaux, les films qui racontent une histoire de ceux qui se présentent comme une compilation de moments musicaux (Bodas de sangre, Carmen, El amor brujo, Ay, Carmela!, Sevillanas, Flamenco, Tango, Salomé, Iberia Fados, Flamenco Flamenco, Beyond Flamenco (Yota) …)

Finalement, Carlos Saura invente un art hybride où danse, musique, théâtre et cinéma ne font plus qu’un.

Découvrez les 3 épisodes de la série

L’invitée

Jean-Louis Dupont reçoit, dans " Décadrages ", Pascale Thibaudeau.

Professeure à l'Université Paris 8, responsable du Laboratoire d'Etudes Romanes et spécialiste du cinéma hispanique, Pascale Thibaudeau a publié de nombreux travaux en France et à l’étranger. Ses recherches actuelles portent sur les rapports entre cinéma, histoire et mémoire.

Bibliographie sommaire

Image, mythe et réalité dans le cinéma de Victor Erice, ANRT, novembre 1996

Lorca, l'Ecriture sous le sable, Publications de La Licorne, 1999

Le cinéma espagnol des années 90, collectif, Publications de La Licorne, 2003

Carlos Saura, le cinéma en dansant, Presses Universitaires de Rennes, mai 2017.


(Remerciements au Collège d’Espagne - Paris 14e – et à sa responsable du service culture : Stéphanie Migniot).

Retrouvez toutes les séries ciné de Jean-Louis Dupont sur la page de Décadrages.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK