Secret : " Soyez vous-mêmes, dites-nous tout ! "

C’est le 30 janvier dernier que l’application Secret a débarqué sur les iPhones aux États-Unis et au Canada. Une diffusion encore restreinte mais qui n’a pas empêché qu’elle est devenue rapidement populaire. Tout nouveau donc, mais peut-être pas tout beau.

Mais d’abord, comment ça marche ? Quand vous avez installé l’application, vous avez la possibilité d’envoyer un message à toutes les personnes de votre répertoire téléphonique qui en disposent aussi. Jusqu’ici rien d’original. C’est comme avec les applications de messagerie Viber, WeChat ou autres. Sauf qu’avec Secret, le message que vous envoyez à vos contacts reste anonyme. Ils ne savent pas de qui il provient. D’autant que s’ils trouvent ce message intéressant, amusant, intriguant, provocateur, ils peuvent le relayer à leurs propres contacts. Et ainsi de suite. Tout aussi anonymement

Les créateurs de ce nouveau réseau le présentent comme une sorte de " bal masqué " numérique : " Nous avons conçu Secret pour ceux qui veulent être eux-mêmes et partager leurs pensées ou leurs sentiments avec leurs amis sans être jugés ".

Ça part évidemment dans tous les sens. " Chez moi, je fais de la peinture mais je n’ose pas montrer le résultat à qui ce soit ". Ou encore : " Il y a 7 ans j’ai fait une tentative de suicide. Aujourd’hui, j’ai remonté la pente et je veux vivre pleinement ma vie ".

Mais ça peut aller encore plus loin. L’application marche très bien dans la Silicon Valley et la vie des entreprises hi-tech alimente aussi le flot des confidences. Par exemple pour flinguer un patron présenté comme tyrannique ou lancer des rumeurs de rachat d’une start-up.

Des messages diffusés sans qu’on puisse en vérifier l’authenticité. C’est ce qui inquiète un certain nombre d’observateurs. Secret peut devenir une machine à rumeurs et à suspicion extrêmement toxique. Ou même la voie royale pour des campagnes de cyberharcèlement. Les concepteurs du site répliquent qu’ils font confiance à la capacité d’autorégulation des membres puisque les messages jugés inappropriés peuvent être effacés.

En réalité, comme pour les autres réseaux sociaux, la clé du succès de Secret est à trouver dans la nature humaine. Et elle est souvent à double tranchant. Le Huffington Post a demandé leur réaction à quelques spécialistes. Ils y voient, je cite : " Un confessionnal laïc, une façon de se délivrer d’une information qui nous pèse, tout en se protégeant. Avec les commentaires en guise d’absolution ".

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK