Scotland Yard : quand l'avocat du village abusait de l'arsenic

Pays de Galles, 1914, loin de l’agitation londonienne. Bienvenue dans le petit village de Hay-on-Wye. Ici, il fait bon vivre, et ce depuis toujours. On dirait que le temps s’est arrêté. Les jours sont rythmés par la douceur de la routine.

Herbert Armstrong s’est installé à Hay depuis quelques années. Comme sollicitor, dans l’un des deux cabinets d’avocats du village. Il a une petite clientèle. Pas de revenus extraordinaires, mais ici au moins, il n’est pas l’un de ces avocats misérables d’une grande ville comme il y en a tant, qui se débattent pour avoir des clients. Ici, il est devenu un homme respectable, un bourgeois de province, apprécié et respecté. Et ses affaires vont plutôt bien. Avec sa femme et leurs trois enfants, ils vivent dans une belle villa, sur les hauteurs de Hay-on-Wye…

Une épouse qui tombe malade... et décède

La famille Armstrong intègre les codes de ce qu’on appelle la grande bourgeoisie de province. Herbert Armstrong est originaire d’une famille modeste. Mais il est ambitieux et il parvient à s’élever socialement. Son passage à Cambridge y est pour quelque chose. Sa position de sollicitor lui donne une "assise sociale" et une certaine honorabilité, lui permet d’intégrer des groupes sociaux privilégiés. Son engagement comme volontaire, au cours de la Première guerre, "couronne" son ascension sociale. Il revient avec les honneurs et l’aura du héros de guerre.

Mais voilà, cette réussite, et la vie bien rangée des Armstrong, va être bouleversée par la maladie, puis la mort de son épouse, Katherine.

En plus d’avoir perdu son épouse, Armstrong va bientôt faire face à autre chose. Il pensait rester le seul sollicitor du village. Mais voilà qu’un nouveau sollicitor s’installe... Il s’appelle Oswald Martin. C’est un homme jeune. Et il a tout ce qu’il faut pour devenir lui aussi, un homme honorable, qui trouvera sa place dans la bonne société de Hay. Et ça, Herbert Armstrong ne le supporte pas… Pour ne rien arranger, Oswald Martin vient s’installer sur les hauteurs, en face de la villa Armstrong. Pour lui, Martin est un rival qui veut prendre sa place. Mais Herbert n’est pas du genre à manifester ses sentiments, au contraire. Il décide de maintenir des relations très courtoises, cordiales, même amicales en apparence.

Un confrère qui tombe malade... et décède! 

La vie aurait repris son cours tranquille si Oswald Martin n’était pas brusquement tombé malade. Et s’il n’avait pas développé les mêmes symptômes que… ceux de Mrs Armstrong. Des symptômes qui rappellent, selon le pharmacien du village, les effets de l’arsenicScotland Yard intervient, et décide de faire exhumer le corps de Mrs Armstrong. Il ne faut pas laisser planer le doute parmi les habitants de ce petit village si paisible. L’expertise scientifique est de nouveau de la partie, comme nous l’explique Jérôme de Brouwer, historien du droit à l’ULB :

"Cette affaire met à nouveau en avant les compétences de l’une des principales ressources de Scotland Yard à l’époque. Il s’agit du Docteur Bernard Spilsbury. Comme dans l’affaire Crippen, il joue ici un rôle crucial puisqu’il va identifier de l’arsenic dans le corps de Mrs Armstrong, et permettre à l’enquête de prendre une tournure décisive. Spilsbury est une personnalité incontournable de la médecine légale dans l’Angleterre de la première moitié du 20e siècle. Son rôle comme médecin-légiste a été déterminant dans de très nombreuses affaires, et dans l’issue des enquêtes menées par Scotland Yard. On peut citer l’affaire Crippen, bien entendu, et cette affaire-ci, mais il y en a d’autres, comme l’affaire Podmore. Mais c’est surtout l’affaire des "Brides in the bath" (1915) qui va faire sa renommée, une affaire dans laquelle plusieurs femmes sont systématiquement retrouvées mortes dans leur bain, apparemment à la suite d’un accident… Spilsbury est à ce point important qu’il a été de nombreuses fois incarné à l’écran, au cinéma mais surtout dans des séries télévisées."

Petit à petit, les enquêteurs de Scotland Yard vont mettre au jour des personnalités bien moins respectables qu’il n’y paraissait. De quoi perturber définitivement la tranquillité millénaire du village de Hay-on-Wye…

Pour connaître l'issue de cette intrigue, écoutez le 9e épisode de notre série sur Scotland Yard.