Sauvons nos pollinisateurs !

Leur rôle est essentiel à notre survie, leur action discrète est pourtant indispensable à l'équilibre des éco-systèmes. Ce sont les pollinisateurs. Ils assurent la reproduction de près de 80% des plantes de nos assiettes. Une exposition à Tournai propose à tous les publics une approche interactive pour découvrir ce monde fascinant et méconnu de la course au pollen.

L'exposition Sauvons nos pollinisateurs répond à nos multiples questions. Quand et comment les fleurs sont-elles apparues ? Qu’appelons-nous pollinisateurs ? Et comment fonctionne la pollinisation ? Pourquoi tout cela est-il si important pour nous ? Que pouvons-nous faire à notre échelle pour sauver les pollinisateurs sauvages de nos régions ?


Des espèces très variées, mais en danger

Les pollinisateurs sont en danger, les abeilles font désormais partie de la liste des espèces menacées en Europe. La modification des paysages, l'occupation des sols liée à l'intensification agricole, l'urbanisation, les changements climatiques, l'usage des pesticides, la modification, la fragmentation et la destruction des biotopes... tout cet ensemble de facteurs impacte drastiquement ces espèces, explique Maxime Drossart, responsable communication du projet SAPOLL.

Quand on parle de pollinisateurs, on pense à l'abeille sauvage, au bourdon, à l'abeille domestique des agriculteurs, mais il faut savoir qu'il y a presque 400 espèces d'abeilles sauvages en Belgique. Et il ne faut pas oublier les syrphes, ces mouches mimétiques de la guêpe, et les papillons de jour et de nuit qui participent largement aussi à la pollinisation des fleurs.

Certains pollinisateurs sont généralistes et peuvent butiner une large gamme de plantes à fleurs, tandis que d'autres sont plus spécialisés, de sorte qu'une relation particulière se lie entre un pollinisateur bien précis et une plante bien précise. Certains papillons notamment ont une trompe qui leur permet de butiner des fleurs qu'aucune autre espèce ne peut butiner. Si la plante disparaît, l'espèce de pollinisateur sera impactée.

Près de 80% des plantes de nos assiettes proviennent de cette pollinisation. Elles nous permettent d'avoir une alimentation équilibrée. Préservons donc ces espèces pollinisatrices en les accueillant au mieux, en leur fournissant le gîte - des sites de nidification - et le couvert - des ressources alimentaires suffisantes.

2 images
. © Sapoll/Musée d'histoire naturelle de Tournai

Une exposition passionnante et un lieu historique

L'exposition itinérante Sauvons nos pollinisateurs est pédagogique et interactive, richement illustrée, et pour tous publics, précise Maxime Drossart. Elle offre un aspect pratique avec des ateliers, des mises en situation qui font intervenir les sens.

Elle fait partie du projet SAPOLL (pour Sauvons nos Pollinisateurs), un projet INTERREG qui rassemble 8 partenaires français, wallons et flamands, dont l’Université de Mons, Natagora, l’Université de Liège et Natuurpunt en Belgique. Ils participent à l'établissement d’un plan d’action transfrontalier (Nord de la France, Wallonie, Flandre) pour la conservation des pollinisateurs sauvages.

L'exposition est à découvrir jusqu’au 31 mars au Musée d'Histoire naturelle de Tournai, le plus ancien musée de Belgique accessible au public.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK