Rions, c'est bon pour la santé !

Rions, c'est bon pour la santé !
Rions, c'est bon pour la santé ! - © Pixabay

Christiane Thiry, journaliste, coach et thérapeute nous invite à rire. Le rire n'a en effet que des bienfaits à nous offrir !

Le rire est un réflexe purement mécanique, qui naît d'une contraction du diaphragme et qui sollicite plus de 600 muscles à la fois, au visage, au foie, aux intestins... Le rire est une thérapie qu'on oublie alors qu'il est un outil extraordinaire.


De multiples bienfaits

Le rire est un anti-stress naturel : il stimule la production de la dopamine, ce neuro-transmetteur qui favorise les sensations de plaisir. Quand on rit, on ne peut pas penser à autre chose en même temps. Rire pendant 3 minutes équivaudrait ainsi à 15 minutes de relaxation. Rire est bon pour le moral.

Le rire est aussi un booster au niveau de la santé, particulièrement en ce qui concerne le coeur, la circulation sanguine, les poumons et le système immunitaire.

Le rire stimule aussi la production d'ocytocine, l'hormone de l'attachement, et suscite spontanément une envie de partager, de se relier à la personne qui rit. Le fou-rire est particulièrement contagieux.
 

La thérapie par le rire

Le rire permet aussi de mieux supporter la douleur. C'est un anti-douleur naturel utile en médecine et en psychothérapie. Un psychothérapeute français a d'ailleurs écrit un livre sur la thérapie par le clown, dans lequel il propose de dédramatiser la thérapie via tous ces outils que sont le chant, le rire, le mime....

Prendre ses problèmes de haut, prendre du recul par rapport à ce qu'on vit ne peut que faciliter la guérison ou l'auto-guérison.

L'auto-dérision est importante aussi. Quelqu'un qui est capable de rire de lui-même est quelqu'un qui se connaît bien. Il sait quand il est anxieux, quand il est râleur et il est capable de le mettre en scène, comme l'a si bien fait Woody Allen. Rire de soi a non seulement un effet thérapeutique sur soi-même mais l'effet contagieux joue aussi et permet de rire avec les autres, explique Christiane Thiry.

Si de nombreux artistes comiques sont tristes quand le rideau est tombé, c'est parce que la mise en scène est leur mode d'expression et qu'il est plus difficile, quand ils se retrouvent seuls, d'être confrontés à eux-mêmes et à leurs difficultés. Leur thérapie est publique.

Des ateliers du rire se développent de plus en plus. L'Académie du Rire propose par exemple des séances de yoga du rire par Skype, tous les vendredis à 20h. Les séances sont collectives et durent 20 minutes pendant lesquelles on rit à gorge déployée. Le rire étant mécanique, il ne faut pas craindre de ne pas y arriver.

>>> Toutes les infos ici <<<


Nous rions de moins en moins

Depuis l'Antiquité, on reconnait les bienfaits du rire. Mais on riait beaucoup plus avant, rappelle Christiane Thiry. En 1950, on riait 15 minutes par jour, contre 60 secondes aujourd'hui.

Aujourd'hui les émotions négatives sont davantage sollicitées, comme la peur par exemple, plutôt que les émotions positives comme la joie. La joie partagée est pourtant sans doute ce qui permet de continuer à vivre en paix, et est aussi peut-être un remède contre la peur et l'intolérance.

Il est plus que temps de recommencer à rire, via des séances de yoga du rire ou simplement en famille, entre amis, en regardant par exemple des vidéos drôles sur internet, des pièces ou des films comiques.

On remarque que le fou-rire mène parfois aux larmes, comme s'il débloquait quelque chose. Les muscles sont parfois tellement sollicités que les émotions latentes peuvent se libérer.

Ecoutez Christiane Thiry dans Tendances Première ici

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK