Résistance et Collaboration dans les mémoires familiales et publiques en Belgique

Fabienne Vande Meerssche
9 images
Fabienne Vande Meerssche - © Tous droits réservés

Ce samedi 21 septembre 2019, Fabienne Vande Meerssche (@fvandemeerssche) reçoit dans LES ECLAIREURS :  Olivier Luminet, Psychologue, Directeur de recherches au FNRS, Professeur à l’UCLouvain et à l’Ulb, Valérie Rosoux, Philosophe, Docteur en Science politiques, Maître de recherches FNRS et professeur à l'UCLouvain & Bruno De Wever Docteur en Histoire, Président du département d'Histoire de l'UGent, où il enseigne l’Histoire moderne. 

 

DIFFUSION : samedi 21 septembre 2019 à 13h10’

REDIFFUSION : dimanche 22 septembre 2019 à 23h10’

Olivier Luminet, Valérie Rosoux et Bruno De Wever sont les invités de cette émission spéciale Les Eclaireurs consacrée au  projet fédéral de recherche TRANSMEMO auquel ils participent avec d’autres chercheurs.  Ce projet scientifique, interuniversitaire et pluridisciplinaire (histoire, psychologie sociale et cognitive, sciences politiques) porte sur la mémoire des familles francophones et néerlandophones ayant un passé lié à la résistance ou à la collaboration. L'objectif du projet est de comprendre comment ces familles vivent les conséquences de ces faits et construisent un récit familial sur le sujet.

Pour découvrir la vidéo de présentation du projet de recherche TRANSMEMO, cliquez ici.

Pour assister au Sénat, le 3 octobre 2019 de 9h30 à 17h, à la journée d’étude " Guerre, famille et transmission.  Résistance et collaboration durant la seconde Guerre Mondiale dans les mémoires familiales et publiques en Belgique " cliquez ici.

Olivier Luminet

Olivier Luminet est Directeur de recherches au FRS-FNRS, professeur extraordinaire de psychologie à l’Université catholique de Louvain (UcLouvain) et chargé de cours à l’Université libre de Bruxelles (ULB). Durant sa carrière, il a effectué de longs séjours de recherche dans les universités de Toulouse (France), Manchester (UK) et Toronto (Canada). Il dirige le laboratoire de recherche " Health, Emotion, Cognition, & Memory " (Illuminetti lab). Depuis 2016, il est président de la " Belgian Association for Psychological Sciences " (BAPS). Il est membre du " Board of Scientific Affairs de l’European Federation of Psychologists Associations " (EFPA) et délégué national pour la Belgique de l’ " European Health Psychology Society " (EHPS)  

Olivier Luminet était l’invité de l’émission LES Eclaireurs le 27 avril 2019. Pour consulter sa notice, cliquez ici.

Ses travaux de recherches portent essentiellement sur l’étude des liens entre émotion, identité et mémoire et l’analyse des interactions entre émotions, personnalité et santé.  

Olivier Luminet a notamment réalisé différentes études sur les mémoires collectives divergentes en Belgique. Il a ainsi travaillé (de 2013-2017) sur un projet de recherche intitulé : " Recognition and resentment : experiences and memories of the Great War in Belgium ".

Il a aussi contribué à l’ouvrage collectif " De la mémoire ou de l’oubli ; l’Amnistie en question(s) " dans lequel il a rédigé  le chapitre Emotions, ressassement, attitudes et identités : le cocktail explosif des mémoires collectives divergentes. " 

 

Pour suivre la conférence donnée à ce sujet par Olivier Luminet en 2016 à l’Académie Royale de Belgique, cliquez sur l’image ci-dessous :

Olivier Luminet a aussi coordonné l’ouvrage Belgique-Belgïe. Un état, deux mémoires collectives. " dans lequel des experts– dont Valérie Rosoux - s’interrogent sur la remise en question de l’entité " Belgique " en tentant de saisir les rouages des désaccords apparemment inconciliables existant entre communauté francophone et néerlandophone. Tous partent du postulat de départ selon lequel la mémoire collective est au fondement de l’identité collective et de l’action collective. Chacun, à sa manière, explique les mécanismes qui ont amené flamands et francophones à développer une mémoire collective distincte.

A propos de la transmission intergénérationnelle autour de la Seconde Guerre Mondiale, consultez les articles suivants :

Valérie Rosoux

Valérie Rosoux est Maître de recherches du FNRS et professeur à l'UCLouvain où elle enseigne la négociation internationale et la justice transitionnelle.

Valérie Rosoux est licenciée en Philosophie et Docteur en Sciences politiques. Après avoir écrit une thèse sur les usages de la mémoire dans les relations internationales, elle est partie à l'étranger pendant plusieurs années (notamment aux USA et au Canada). À son retour à l’UCLouvain, Valérie Rosoux est contactée par Olivier Luminet. Les deux chercheurs ont en effet un sujet de recherche commun, la mémoire, mais via des angles d’approche différents. Olivier Luminet s’intéresse à l’aspect psychologique, Valérie Rosoux explore les dimensions politiques et sociologiques du phénomène. Depuis lors, les deux chercheurs n’ont cessé de travailler ensemble.

Les travaux de Valérie Rosoux portent sur les questions de mémoire dans quatre types de contextes post conflit :

-       Guerre internationale : cas franco-allemand (l’autre est l’ennemi à combattre)

-       Guerre civile : cas sud-africain (l’autre est le traître à punir)

-       Guerre coloniale : cas franco-algérien (l’autre est l’enfant à éduquer)

-       Génocide : cas rwandais (l’autre est l’animal à exterminer).

Pour chacun de ces cas, elle explore l’articulation entre souvenirs individuels et récit public du passé. Ce qui l’intéresse particulièrement, c’est de comprendre les recouvrements, les tensions et parfois les contradictions entre les représentations individuelles et officielles du passé.

 

Cliquez ici pour consulter l’article " Du désespoir à l’optimisme. Comment faire du clair avec de l’obscur ? " de Valérie Rosoux paru dans la Revue  Mémoires en Jeu n°3 " Tourisme mémoriel : la face sombre de la terre ".

 

Pour regarder la vidéo FNRS présentant les recherches de Valérie Rosoux cliquez ici :

Valérie Rosoux est membre de l’Académie Royale de Belgique dans la classe " Lettres, Sciences morales et politiques " depuis 2016. Pour regarder son discours d’entrée à l’Académie, cliquez ici :

Pour en savoir plus sur Valérie Rosoux et ses recherches, regardez la vidéo " Voyage dans l’esprit du chercheur : Valérie Rosoux ".

Visionnez aussi l’interview vidéo (TV serbe, Belgrade) de Valérie Rosoux sur la thématique " Surmonter les passés douloureux " dans le cadre du cycle " Penser la guerre ".

Pour consulter les articles publiés par Valérie Rosoux, cliquez ici.

Bruno De Wever

Bruno De Wever  est Historien, Professeur et Président du département d'Histoire de l'Université de Gand où il enseigne l'histoire moderne.

Bruno De Wever a étudié l'Histoire à l'Université d'Anvers (UAntwerp) et à l'Université de Gand (UGent) où il obtient un doctorat en 1992. Outre sa fonction d’enseignant, il est aussi vice-président du comité scientifique du Centre d'Études et de Documentation Guerre et Sociétés contemporaine (Cegesoma). Rédacteur en chef du " WT. Tijdschrift over de geschiedenis van de Vlaamse Beweging " , Bruno de Wever est, en outre,  membre de plusieurs groupes de recherches tels que : le groupe de recherche Histoire sociale depuis 1750, l’Institut néerlandais d’études sur l’holocauste et le génocide (NIOD, Amsterdam ) et la plateforme Mouvements nationaux et structures intermédiaires en Europe (nise.eu).
 

Bruno De Wever est spécialiste de l'histoire belge du XXe siècle et en particulier de l'histoire du mouvement flamand et de la Seconde Guerre Mondiale. Il est l’auteur de nombreuses publications sur ces sujets (articles et livres).

Quelques publications récentes de Bruno De Wever : 

 


Pour la bibliographie complète de Bruno De Wever, cliquez ici 

 

Pour visionner la vidéo dans laquelle Bruno De Wever évoque le Mouvement flamand et la collaboration cliquez ici.