Repenser nos rapports avec les animaux

Repenser nos rapports avec les animaux
Repenser nos rapports avec les animaux - © Tous droits réservés

En plein débat sur le statut de l'animal, alors que les antispécistes militent pour une adaptation de nos relations, ce dimanche, Ilios Kotsou donne la parole au moine bouddhiste Matthieu Ricard, auteur du livre "Plaidoyer pour les animaux".

Il est tout d'abord bon d'effectuer un constat : 60 milliards d'animaux terrestres et 1000 milliards d'animaux marins sont tués chaque année pour notre consommation. Selon Matthieu Ricard, ces chiffres montrent bien qu'il y a un fossé éthique et de résumer par la formule au sujet des animaux : "nous sommes tout et ils ne sont rien".

Les conséquences qui en découlent sont majeures : pour les animaux (disparitions des espèces, ..) mais aussi pour tout le monde. En témoigne le dernier rapport du GIEC. Ce dernier préconise des changements drastiques, notamment une diminution de la consommation de viande de 90% dans le monde pour rester en dessous de 2 degrés de réchauffement climatique. Cela semble difficile à réaliser selon le moine bouddhiste. 

L'animal est intelligent et sensible

Tous les scientifiques se mettent d'accord sur ce constat. En effet, par exemple, les pigeons sont capables - nourriture à la clé - de distinguer un Picasso d'un Monet. Il est donc essentiel d'avoir cette vision du règne animal. 

Dès lors, une question se pose à tous : êtes-vous en faveur de la morale et la justice ? La réponse est oui.

Est-il donc juste et moral et de faire souffrir inutilement un être intelligent et sensible ? La réponse est non.

Aujourd'hui, il est prouvé qu'il est possible de se nourrir et de vivre pleinement sans consommer d'aliments issus des animaux. De plus, de nombreuses études, notamment encadrées par l'OMS, démontrent que la consommation régulière de viandes (charcuteries et viande rouge) est nocive pour la santé. Tous les acides aminés sont en effet présents dans un régime végétarien équilibré. 

De ce fait, tout le monde aurait à y gagner de ne plus consommer de viande : la pauvreté dans le monde, les animaux, le climat, la santé humaine. 

"Parce que j'aime ça"

Une enquête d'opinion, réalisée entre autres en Australie, a interrogé un panel citoyen afin de savoir pourquoi consommaient-ils de la viande. 

80% des répondants disaient simplement aimer cela. Il ne s'agit donc pas d'arguments morales, ni d'une question éthique mais simplement d'un aspect gustatif et d'habitude. 

Ceci dit, sur le plan éthique, il faut s'interroger. On ne peut pas toujours se cacher derrière la loi du plus fort. On en peut pas décider quand et comment un être sensible et intelligent devra mourir. 

Finalement, respecter la cause animale, respecter l'animal lui-même est essentiel pour la survie de tous et surtout, de l'être humain.

 

Matthieu Ricard est moine bouddhiste, photographe et auteur. Il sera en conférence à Bruxelles (avec Christophe André et Alexandre Jollien) le 5 février 2019 à l'Université Libre de Bruxelles, toutes les informations ici  .

Ilios Kotsou est Docteur en psychologie et Maître de Conférences à l'Université Libre de Bruxelles, il analyse chaque semaine un thème fondamental de nos vies quotidiennes. Retrouvez-le sur son blog, sur sa page Facebook et tous les dimanches dans Week-end Première.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK