Qui étaient nos ancêtres les Gaulois ?

Qui étaient nos ancêtres les Gaulois ?
Qui étaient nos ancêtres les Gaulois ? - © Tous droits réservés

Remontons à la période juste avant que Jules César occupe la Gaule...

Au nord, figure sur les cartes une région, plutôt vaste, clairement dénommée “Belgica”, et qui donnera son nom à notre Belgique d’aujourd’hui...

“Belgica” ou plutôt: “Gallia Belgica”.

Eugène WARMENBOL est professeur d’histoire à l’ULB, avec lui, nous allons nous pencher sur ces soit disant “Barbares” que Jules César a rencontré lors de sa “conquête”. Qui étaient-ils vraiment ? Et quels territoires recouvrait cette “Belgica” ?

Eugène Warmenbol est l'auteur de La Belgique gauloise (Ed Racine).


______________

"On s'est longtemps trompé, à mon avis, sur la nature de la société celtique de la Gallia Belgica parce qu'on s'est trop fié aux textes, on a trop fait confiance à César qui a écrit un ouvrage qui n'est pas un ouvrage d'ethnographe. Et quand on se tourne vers l'archéologie, on s'aperçoit qu'en gros toutes ces tribus du nord ont une culture matérielle qui est très proche. Entre 'le Sud de la France' et 'le Sud des Pays-Bas', les échanges ont toujours existé et ont amené une certaine uniformisation. Ce sont des gens qui sont civilisés et vivent dans des villes, des habitats fortifiés. (...) Quand César arrive en Gallia Belgica, on est dans une espèce de boom économique."

"Il est difficile de se servir de La Guerre des Gaules, parce que dans ce qui pourrait être éventuellement historique, on sent bien qu'il manipule les données. La chronologie n'est pas toujours respectée, il y a clairement des non-dits, mais surtout il y a de la manipulation. Et entre autres, à propos des Belges justement, il a agencé les chapitres qui nous concernent de telle manière que les lecteurs en Italie ne pouvaient pas savoir qu'en fait il y avait bien eu une coalition. Donc il montre les Gaulois beaucoup plus désorganisés qu'ils ne l'étaient vraiment, plus barbares qu'ils ne l'étaient vraiment."

______________

Ecoutez l'intégralité de l'émission

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK