Quelques conseils pour rouler à vélo en ville

Quelques conseils pour rouler à vélo en ville
Quelques conseils pour rouler à vélo en ville - © Tous droits réservés

Robert Colard a voulu arrêter d’utiliser sa voiture en ville. Il a troqué son auto contre un vélo. Il nous livre quelques conseils utiles.

On n’y pense pas beaucoup mais prendre sa voiture pour venir travailler dans une grande ville, cela suppose pas mal de contraintes: le prix du carburant, les embouteillages, les difficultés pour trouver des places de parking. Nombreux sont ceux qui pensent à utiliser leur vélo.

 

Prendre son vélo, c’est bon pour la planète.

Prendre son vélo pour aller au boulot, c’est bon pour le portefeuille mais c’est également bon pour la planète. On estime qu’avec le nombre de vélos qui circule dans Bruxelles actuellement, on « économise » 147 tonnes de CO2 par jour. On est encore loin de l’exemple danois où le nombre de vélos est supérieur au nombre de voitures en ville.

 

Le prix

Avoir un vélo est assez abordable. Vous pouvez déjà trouver une bécane d’occasion pour une cinquantaine d’euros. Dans la plupart des cas, vous devrez compter quelques centaines d’euros pour un vélo de neuf de bonne qualité. Si vous êtes un perfectionniste, vous pouvez également dépenser plus de 2000 € pour un vélo haut de gamme. Le principal est d'avancer avec ses jambes !

 

Quelques obstacles?

Il vous faudra entretenir votre condition physique. Quand on commence à utiliser son vélo, la forme physique n’y est peut-être pas. On sue, on ne sent pas bon et on arrive crevé au boulot. Avec un peu d’entraînement, on acquiert de l’endurance.

Circuler dans une ville comme Bruxelles n’est pas réellement évident. Les infrastructures ne sont pas toujours adaptées. Le cycliste doit faire attention à la manière dont on se positionne sur la voirie afin d’éviter les problèmes.

Il faut oublier cette idée reçue selon laquelle en Belgique, la météo est mauvaise. Vous n'avez en fait que 4% de chance d'être mouillé durant votre trajet en vélo, de votre domicile à votre lieu de travail par exemple.

 

Quelques conseils

  • Gardez des vêtements propres sur votre lieu de travail. Par mesure de précaution, emportez un survêtement.
  • Respectez le Code de la route. Beaucoup de cyclistes l’oublient. Vous ne pouvez pas dépasser par la droite. Si vous dépassez par la droite et que vous avez un accident, vous êtes en tort.
  • Soyez le plus prévisible possible et indiquez vos changements de direction.
  • Laissez un mètre d’écart avec les voitures qui sont à votre droite. La plupart des accidents surviennent lorsque les conducteurs ouvrent leurs portières.
  • N’oubliez pas votre équipement de sécurité pour rester visible. Et votre casque !

Des formations pour mieux rouler

Il y a donc une foule d’astuces pour mieux rouler à vélo en ville. Des formations du GRACQ existent. Pour une trentaine d’euros, vous bénéficiez d’une après-midi d’écolage pour mieux vous intégrer et mieux participer au trafic.

https://www.gracq.org/formations-velo-dans-le-trafic

 

Des incitants financiers

Si vous renoncez complètement à votre véhicule, il existe des avantages financiers. Vous pouvez, par exemple, bénéficier de primes pour l’achat de vélos électriques. Vous pouvez également demander à votre employeur d’être indemnisé au kilomètre.

Ecoutez l’expérience de Robert Colard et retrouvez ses conseils détaillés sur la page Facebook "Gestes pour maintenant" : https://www.facebook.com/Gestes-pour-Maintenant-531171880701699/

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK