Quelque chose en nous de Caraïbes : Valérie, Laurent et…Johnny, la Belgique sous les Tropiques !

Quelque chose en nous de Caraïbes : Valérie, Laurent et…Johnny, la Belgique sous les Tropiques !
12 images
Quelque chose en nous de Caraïbes : Valérie, Laurent et…Johnny, la Belgique sous les Tropiques ! - © Tous droits réservés

On a tous quelque chose en nous de Caraïbes, cette envie folle de vivre une autre vie, sous le soleil des Antilles. C’est ce qu’ont fait Valérie Liéko et Laurent Barbiot, un couple de médecins-voyageurs. Ils ont roulé leurs bosses sur toute la planète enchaînant missions humanitaires, projets de développement et innovations technologiques pour lesquels ils ont d’ailleurs reçu, l’an dernier, un Trophée des Belges du bout du monde. Ils se partagent aujourd’hui entre l’hôpital de Saint-Martin et celui de Saint-Barthélemy, l’île où Johnny Hallyday repose en paix.

Plutôt sympa l’atterrissage à Saint-Martin : de mon hublot, j’aperçois Laurent sur la plage, il me fait signe, j’ai l’impression d’être dans une BD de Tintin. A la sortie de l’aérogare de l’Espérance (j’adore ce nom…), il nous attend dans une jeep rouge, on dirait celle que les Dupont conduisent au pays de l’or noir.  Médecin-urgentiste, Laurent est aussi un troubadour sans frontière. Bon comme le pain, c’est le genre de gars qui a des amis dans tous les ports du monde…

Sur la route vers la Baie Orientale, Laurent s’arrête à tous dans tous les patelins pour me présenter ses copains et son nouveau terrain d’aventures. Saint-Martin, Sint Maartiin, c’est une île de pirates que se partagent officiellement la France et les Pays-Bas. Ses 85.000 résidents habitent principalement Marigot, la capitale de la collectivité d’outremer et Philippsburgh, la plus grande ville du Dutch Side. Un peu surréaliste pour nous belges d’entendre parler nos deux principales langues nationales sur ce confetti posé au cœur des Caraïbes.

Ca ressemble à une Belgique des tropiques mais il faut se rendre à l’évidence, ici nous sommes en France! Une France sans feu rouge, ni radar…Faut dire que l’île compte une seule route à deux bandes et que la circulation est telle qu’il est difficile de dépasser les 50 km/heure. Tant mieux, on prend le temps de vivre et d’apprécier le paysage et ses habitants. L’île mérite bien son surnom de "The Friendly Island".

Laurent me présente la femme de sa vie, Valérie Liéko, dans la librairie des îles. Créée par Marie-Annick, originaire de Fort-de-France, cette librairie se trouve juste à côté de l’hôpital Louis Constant Flemming où Valérie travaille comme neuropédiatre. Son autre passion, c’est l’écriture. Depuis 2010, elle s’est lancée dans la rédaction de romans, à mi-chemin entre le polar, la saga historique et le livre d’évasion.  

Avec ses décors de carte postale et des plages paradisiaques, Saint-Martin a longtemps attiré touristes, voyageurs et aventuriers du monde entier. On y parle anglais et créole mais aussi néerlandais et…français ! Pas mal de retraités y coulent des jours heureux. En faisant la file à la boulangerie du village, je tombe sur Stéphane Collaro, figure bien connue du petit écran. Entre 1975 et 1995, il a participé à des émissions emblématiques comme Le Petit Rapporteur avant de créer ses propres productions : le Collaro-Show,  Le Bébête-show,  Mondo Dingo, etc…

Resté hyper-actif, il prépare aujourd’hui un long métrage qui sera réalisé par un belge, Patrick Allen des Gauff’ au Suc’, cela promet une comédie populaire hilarante. Le nez dans le guidon, il prend le temps de nous faire goûter ses accras de morue. Une recette qu’il tient de son grand-père, béké de Martinique, il nous les sert avec un cocktail à base de CRS : citron-rhum-sucre…

On a vite fait le tour de Saint-Martin. Valérie et Laurent m’embarquent à bord du Dreamliner, direction Saint-Barthélemy. Cette mini-croisière nous offre d’autres perspectives sur l’archipel. Saint-Barth, la BCBG et Saint-Martin, l’île des pirates ont peu de points communs. Elles partagent toutefois une date qui les marquera à jamais : le 5 septembre 2017, Irma, l’ouragan de catégorie 5, frappe les îles de plein fouet. L’œil du cyclone touche saint-Martin avec des vents de plus de 400km/heure, un record dans l’histoire de la région. En une nuit, 95% de l’île est détruite.

Le 06 septembre, l’île est ravagée. Après une nuit cauchemardesque, les habitants se réveillent " groggy ", avec la gueule de bois et le sentiment d’avoir survécu à une incroyable catastrophe. On déplore 3 milliards et demi de dégâts et un nombre encore inconnu de victimes. Une chose est sûre, il y en aurait eu plus s’il n’y avait pas eu des toubibs comme Valérie et Laurent pour parer aux premiers soins. Dans cette île qui sera coupée du monde pendant plusieurs semaines, ils travaillent avec du matériel rudimentaire et ils déploient leur antenne de télé-médecine. Chapeau-bas les amis !

Arrivé au port de Gustavia, nous prenons la direction de Lorient, le petit village où Johnny est enterré. Les tombes blanches sont tournées vers la mer, elles baignent dans une douce et apaisante lumière. Chaque sépulture est fleurie, que ce soit celle d’un humble pêcheur ou d’une célébrité comme notre rocker. Les visites se font dans le calme et le respect. On a tous en nous quelque chose de Johnny, cette volonté de prolonger la nuit, avec ses mots à lui

Aujourd’hui Saint-Barthélemy et Martin se reconstruisent, elles attendent, elles espèrent le retour des voyageurs…A l’image de la Baie Orientale, cette plage de sable fin qui accueillait autrefois tant de touristes du bout du monde…14 mois après Irma, la vie y reprend ses droits.  Olivier, francophone d’Amérique du Nord, vient d’y créer une base de loisirs avec VTT et canoë, sur la plage, face à la maison de nos aventuriers.

La vie est souvent plus forte que la désolation ! Docteurs-baroudeurs, couple de culture et de cœur, Valérie et Laurent Barbiot ont le sens des vraies valeurs… Ce sont aussi des parents-gâteau qui ont trois enfants : Roméo, Belinda et Léonardo. Le soir, ils sortent la guitare, comme pour chasser les cauchemars et bercer leur petite tribu. " Avec eux, c’est tout le monde qui est en nous, à la maison, tous les jours, où que l’on soit…"

Une belle petite famille " Belge du bout du Monde " à découvrir, avec Adrien Joveneau, ce dimanche en radio à 9h09 sur La Première et, en télévision, à 14h10 sur la une

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK