Que faut-il transmettre aux enfants pour construire un monde dans lequel on a envie de vivre?

L’école est l’espace commun de transmission, indépendamment des différences familiales
L’école est l’espace commun de transmission, indépendamment des différences familiales - © Pixabay

Que devrait-on transmettre en priorité à nos enfants ? Comment les aider à grandir et s’épanouir sereinement, ensemble ? Comment les encourager à devenir acteurs du changement pour se diriger vers une société plus juste et plus saine ? Transmettre l’essentiel à l’école (et à la maison), c’est le titre du livre d’Isabelle Servant, spécialiste de l’orientation positive.

Aujourd’hui l’éducation se cherche, car elle veut être en adéquation avec l’évolution de la société. La question centrale est : que faudrait-il transmettre aux enfants pour construire un monde dans lequel on a envie de vivre ? Avec quel objectif commun ?

Dans son livre Transmettre l’essentiel à l’école (et à la maison) paru chez Eyrolles, Isabelle Servant propose de nombreuses pistes de réflexion, non pas dans l’idée de donner des solutions toutes faites, mais pour mieux cibler les objectifs que l’éducation devrait viser aujourd’hui.

En tant qu’enseignante, l’école est pour elle la clé. Mais comment soutenir les enseignants dans leur métier si passionnant, si précieux (mais si difficile aussi !) ? Et comment font-ils dans les autres écoles du monde ? Elle a analysé des modèles scolaires très différents d’un pays à l’autre, avec des missions, des objectifs très divers. L’école est en fait ce qu’on choisit d’en faire…


L’école, cet espace de transmission

Isabelle Servant pense l’école comme un lieu de vie, plus même que comme un lieu d’éducation. Son action ne porte évidemment pas sur les programmes scolaires ni sur les cours, mais plutôt sur la transmission d’un mode de vie au sein de l’école, qui se prolongerait à la maison et dans la société.

"L’école est l’espace commun de transmission, indépendamment des différences familiales. Tous les enfants ont besoin d’éducation à la santé, d’éducation aux émotions, ce qui constitue la base de construction identitaire de chaque être humain et qui est fondamental dans un projet de société, dans un projet individuel et dans un projet collectif."

Elle accompagne depuis longtemps des jeunes et des moins jeunes à trouver leur place professionnelle dans la société. Et elle constate qu’ils sont plutôt dans une posture passive quant à leur vie et quant au collectif de manière générale. Ils veulent travailler pour gagner de l’argent, ils ne sont pas du tout dans l’idée que le travail, participer au collectif, c’est jouer un rôle dans ce collectif.

Ce livre a la volonté de recréer le lien entre le je et le nous, de favoriser un système d’individuation qui aiderait chacun à se construire et à développer ces savoirs qui permettent la capacité d’adaptation, la créativité, la capacité à raisonner de façon différente, à connaître ses talents pour les mettre au service du collectif.



Cibler des compétences clés

Au départ, Isabelle Servant avait fondé l’association L’école du monde – acteurs en éducation, qui recueillait, sur Montpellier, des témoignages de l’école dans divers pays… Elle a ensuite visité de nombreuses écoles partout dans le monde. En s’ouvrant à d’autres façons de faire, elle est parvenue à poser les bonnes questions et elle a constaté qu’il y a des valeurs partagées universellement.

A travers la diversité d’expériences d’école, en Inde, aux Etats-Unis, en Europe…, elle a pu poser dans son livre 30 compétences clés à transmettre à nos enfants à l’école (et à la maison), organisées en trois grandes thématiques :

  • Développer une relation saine à soi-même
  • Construire les apprentissages
  • Développer une relation saine aux autres et au monde

"L’idée est de proposer ce qui construit les personnes. Beaucoup de casseroles que portent les adultes auraient pu être évitées si on avait pu leur permettre, enfants, de se construire sainement et d’avoir des fondamentaux qui permettent d’être plus conscients de qui on est, de sa relation. C’est une capacité à savoir être, à éveiller la curiosité, la créativité, la capacité à travailler en équipe, à penser de manière complexe, à prendre soin de soi, à gérer son stress…. Il y a beaucoup de fondamentaux qu’on doit transmettre."


Le monde de demain se construit aujourd’hui !

"De nos jours, je crois que c’est vraiment fondamental d’impliquer les enfants, de les responsabiliser, de les écouter, d’écouter leurs propositions, pour vraiment les rendre acteurs parties prenantes de la société. Je crois que c’est ce qui nous manque actuellement, dans nos sociétés, on ne leur fait pas suffisamment confiance. Ils sont vraiment sur les starting blocks pour contribuer, si on valorise leurs talents, si on les écoute, on les respecte, et on leur permet de contribuer en les accompagnant."

Dans ce livre, la parole est aussi donnée à des personnalités engagées depuis longtemps dans une éducation de sens, humaniste, pragmatique, qui livrent leur vision du rôle de l’école.

Ecoutez l’entretien complet ici

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK