" Quand Raoul Lévy est Coupé au Montage "

Raoul Levy & Jeanne Moreau
Raoul Levy & Jeanne Moreau - © gettyimages

C'était un producteur à l'ancienne, de ceux qui jouent leur va-tout sur un film, qui engagent leur fortune personnelle dans leur métier, qui créent des icônes, qui en tombent amoureux et qui finalement, perdent tout. C'était un flibustier, un pirate, qui se lançait à l'abordage de ce qui lui plaisait, en suivant son instinct.

Raoul Levy a eu une vie courte et une carrière qui le fut encore davantage, au long desquelles il a tout de même eu le temps de devenir une légende.

Il faut dire qu'il a connu une fin en forme de bouquet final d'un destin d'artificier.

Le soir du réveillon de la Saint-Sylvestre 1966, il frappe à la porte de la femme dont il est amoureux. Il a 44 ans, Isabelle Pons en a 22. C'est sa maîtresse. Il est par ailleurs marié et père d'un adolescent de 15 ans.

La jeune femme refuse de lui ouvrir. Elle est lasse, dit-on, de ses promesses à propos d'un film qui ferait sa gloire et sa fortune. Et puis leur relation est terminée, inutile d'insister.

La suite de l'histoire est sujette à caution : certaines versions affirment qu'il se tire alors une balle dans la poitrine, d'autres indiquent qu'il vise le bas-ventre, d'autres encore prétendent qu'il ne veut pas se suicider, que c'est un accident, que la balle part toute seule alors qu'il cogne à la porte avec la crosse de son révolver.

En tout cas, Raoul Levy avait déjà tenté de se donner la mort dans le passé, mais il l'avait manquée.

Jeanne Moreau l'avait éconduit et, fou de douleur, il voulait l'impressionner.

Mais on aurait tort d'attribuer la mort du producteur à la seule banqueroute amoureuse.

En réalité, il avait fait faillite récemment à cause d'un film dans lequel il avait misé tous ses derniers. Un projet pharaonique sur la vie de Marco Polo, avec Alain Delon dans le rôle-titre.

Pourquoi tout s'est-il effondré ? Dans son autobiographie, le cinéaste Olivier Assayas dont le père avait écrit le scénario du film pense que la débâcle fut essentiellement due au caractère de Raoul Levy, et aux relations conflictuelles qu'il entretenait avec des partenaires internationaux qui se sont tout simplement retirés, faisant s'écrouler le château de cartes.

Une déconfiture qui finit de ruiner Raoul Levy.

Lui qui brûla la chandelle par les deux bouts, lui qui fut un incroyable flambeur, il s'était définitivement cramé.

Le célèbre journaliste Jean-Dominique Bauby lui a consacré une biographie, dans les années 90, " Raoul Lévy, un aventurier du cinéma ", dans laquelle il écrit que Levy fut "une sorte de voiture de sport faite homme. Avec un seul défaut: on avait oublié de monter les freins." Fin de citation.

Charmeur et mégalomane, le producteur restera surtout connu pour avoir été l'inventeur d'une femme, et non des moindres, LA femme.

C'est lui qui a lancé la carrière de Brigitte Bardot. Il a accompagné sa comète dans quelques-uns de ses plus grands succès.

Parmi les films notables qu'il a produit, Il y eut Et Dieu créa la femme, Les Bijoutiers du clair de lune et Babette s'en va-t-en guerre.

Bardot de son côté a créé le mythe Saint-Tropez.

C'est là que son vrai Pygmalion trouvera la mort, devant une porte close, celle du cinéma et celle de l'amour.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK