Quand Luigi Tenco est coupé au montage

Luigi Tenco
Luigi Tenco - © Tous droits réservés

Chaque semaine, le portrait d'une personnalité (en rapport avec l’invité) dont des pans de la vie voire la vie entière ont été coupés au montage. Ce samedi : Luigi Tenco, l'un des grands amours de la vie de Dalida. Il s'est donné la mort après un échec cuisant au Festival de la chanson italienne de San Remo...

Au départ, Nathalie Uffner, je voulais vous parler de Dalida, parce je la trouve raccord avec votre univers, qu'elle a quelque chose d'exubérant et de capiteux, et que c'est une icône gay (un peu comme vous qui êtes, comme on le dit dans les arrières-scènes des cabarets, une fille à pédés).

Et puis en explorant l'histoire de Dalida -qui est une tragédie à peu près de bout en bout, je suis tombée sur celle d'un jeune homme dont j'ignorais tout, et que j'ai envie de vous raconter.

C'est Luigi Tenco. Un des grands amours de la vie de Dalida, qui s'est suicidé lui-aussi, à l'âge de 28 ans. Dalida lui survivra 20 ans... Même si elle a tenté de mettre fin à ses jours après qu'elle a découvert le corps sans vie de son amant dans une chambre d'hôtel de San Rémo.

San Rémo, c'est une ville célèbre pour son festival de la chanson italienne -il a presque 75 ans. C'est une compétition qui tient tout le pays en haleine chaque année, il a servi de modèle au concours eurovision de la chanson qu'il éclipse d'ailleurs totalement en Italie.

Nous sommes en janvier 1967 et le jeune Luigi tente sa chance avec " Ciao Amore, ciao " qu'il a écrite et composée.

 

" Ciao Amore, Ciao " est déjà un succès en Italie et ailleurs dans le monde.

Seulement, ce jeudi soir, ça ne va pas, Luigi Tenco n'a manifestement pas envie d'être là, c'est Dalida qui l'a poussé.

Le public boude sa prestation... et c'est vrai qu'elle n'est pas bonne.

Tenco a peur, il sent la salle hostile, il est déstabilisé par l'orchestre symphonique qu'on lui a flanqué alors qu'il s'accompagne d'habitude simplement à la guitare.

Les juges du concours scellent son sort. Tenco est éliminé. L'ironie de l'histoire, c'est que la tradition veut que chaque chanson soit chantée deux fois, par deux interprètes différents. Dalida Triomphe avec le " Ciao Amore Ciao " de son amant.

Mais Tenco est meurtri et de toute façon, il est déjà hors concours.

Il se réfugie à l'hôtel... il est révolté contre la bourgeoisie qui ose le juger, lui, le fier, lui l’orgueilleux, l'écorché vif, qui à travers ses chansons voulait lui faire un bras d'honneur, mais qui était pris en étau entre son rejet des puissants et le besoin qu'il avait d'eux pour soutenir sa carrière.

Dans sa chambre, il écrit un billet qu'il laisse à la postérité : "J’ai fait ça non parce que je suis fatigué de la vie mais comme un acte de protestation contre un public qui envoie en finale une chanson comme “Moi, toi et les roses”."

Il se tire une balle dans la tête. Dalida le retrouve allongé sur le sol, elle le croit d'abord assommé par l'alcool et les médicaments. Il est mort.

Ça c'est la version officielle, en tout cas la dernière de cette histoire, parce qu'il plane un mystère autour de ce suicide, l'impact est à la tempe gauche, or Tenco n'est pas gaucher... et puis on l'aurait entendu se disputer avec une femme, avec Dalida peut-être, dans cette chambre... Quoi qu'il en soit, la dernière exhumation qui date de 2006 ne donne pas suffisamment d'arguments contre le suicide.

 

L'affaire est close, Ciao Amore Ciao.

 

Réécoutez "Quand Luigi Tenco est coupé au montage" en cliquant ci-dessous...

Et aussi

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK