Quand le harcèlement se fait via des objets connectés

Au sein des technologies, il existe une connexion qui n'est pas toujours évidente dans un premier temps et qui nous vient des Etats-Unis : le harcèlement à la maison avec les objets connectés. En effet, nous sommes entourés de technologies et nous sommes entrés dans la quatrième révolution industrielle, celle des objets connectés. Celle-ci entraîne dans son sillage une nouvelle forme de violence domestique qui consiste à harceler, épier et contrôler l'autre au travers des objets connectés.

Des nouvelles technologies qui peuvent devenir le pire cauchemar de certains foyers

Thermostat, alarme, lumière ou encore caméra de surveillance, tout cela devient des outils de revanche, de contrôle et de harcèlement. Aux Etats-Unis, il y a plus 29 000 000 de foyers connectés, avec une hausse de 31% par an. Et une étude démontre que les nouvelles technologies pourraient devenir le pire cauchemar de beaucoup de foyers américains... Le sujet a d'ailleurs été abordé dans le New York Times. Cela peut paraître étrange car souvent, lorsqu'on parle de foyer, il s'agit d'un endroit sécurisé, une sorte de havre de paix, et les nouvelles technologies comme des caméras de surveillance sont souvent considérées comme une manière de sécuriser son foyer. Le problème c'est que cela devient un peu l'inverse...

Avec certaines enceintes, comme notamment l'enceinte Alexa sur Amazon, ou encore l'assistant Google, la machine à laver Samsung ou les ampoules connectées de chez Philips, finalement nous sommes complètement entourés par les nouvelles technologies et certains maris sont réellement malveillants. Dans le but de harceler leurs épouses et de leur faire subir une pression psychologique jusqu'à les rendre dingues, ils vont s'amuser à éteindre le climatiseur, changer le code de l'entrée ou allumer et éteindre les lumières. Les femmes ne comprennent alors pas du tout ce qui passe et ne comprennent pas pourquoi la maison part en vrille de cette manière.

Les femmes, des proies faciles suite au manque de connaissances des nouvelles technologies

Mais pourquoi les femmes en sont-elles plus victimes que les hommes? Tout d'abord, il y a le faible coût de ces objets connectés. Ensuite, ces objets sont manipulables et contrôlables à distance au travers d'applications. Enfin, il y a un manque évident de connaissances des nouvelles technologies auprès des femmes, qui font d'elles des proies faciles car elles ne comprennent pas ce qui se passe dans leur maison. Elles sont alors à la merci de maris malveillants qui abusent d'elles et les maltraitent psychologiquement.

Il est réellement important de comprendre que les femmes peuvent subir ce type de harcèlement à cause de ce manque de connaissances des nouvelles technologies et du monde qui nous entoure. On pourrait alors se dire qu'il faut tout couper pour que la situation s'arrange... Mais une étude a aussi montré que cela pourrait aussi entraîner d'autres violences, ou une violence accrue de la part des conjoints si la femme commence à tout débrancher.

Une technologie qui n'est pas uniquement réservée aux hommes

Le nombre de ce type de plaintes s'agrandit aux Etats-Unis, cela risque d'arriver en Europe et notamment en Belgique si on n'y prête pas attention. Les femmes peuvent travailler mais doivent aussi s'intéresser aux nouvelles technologies, ne doivent pas rester passives face à cela et il y a des questions importantes à se poser quand on a envie d'équiper un peu sa maison... Comment est-ce que ça fonctionne? Comment est-ce que cela se contrôle? Qui peut accéder aux commandes? Comment peut-on désactiver le système? La technologie n'est pas uniquement réservée aux hommes, les femmes peuvent aussi avoir un rôle à jouer dans ce secteur. Comprendre les nouvelles technologies peut faire gagner un temps précieux et nous simplifier la vie mais a contrario, cela peut entraîner un véritable cauchemar au sein de son foyer. 

En conclusion, il ne faut tout de même pas jeter complètement ces objets connectés car ils nous font gagner du temps et nous simplifient la vie. Cela dit, il ne faut pas les utiliser de façon passive, il faut comprendre comment cela fonctionne et surtout il faut être mis en garde. L'objectif n'est pas de contrôler les occupants de la maison, de contrôler sa compagne depuis son lieu de travail mais bien d'en faire des lieux d'émancipation numérique grâce à ces nouveautés numériques.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK