Prix Belfius 2018 - Le judaïsme au Maroc

Simon Benzekri et Roch Haayin, d’origine marocaine, viennent d’Israel se recueillir sur la tombe de leurs aïeux au cimetière juif de Casablanca, quartier Ben M'Sik.
8 images
Simon Benzekri et Roch Haayin, d’origine marocaine, viennent d’Israel se recueillir sur la tombe de leurs aïeux au cimetière juif de Casablanca, quartier Ben M'Sik. - © Tous droits réservés

Partons à la rencontre de la communauté juive du Maroc. Depuis 2011, l’héritage hébraïque est inscrit dans la Constitution marocaine. Le texte indique que l’identité du Maroc se nourrit notamment du judaïsme. Unique dans un pays musulman ! De fait, les juifs sont présents dans le pays depuis au moins deux millénaires. Après la seconde guerre mondiale, on estime qu’ils étaient entre 2 et 300 000. Aujourd’hui, ils ne seraient plus qu’un millier…

Mais le message du Roi Mohammed VI est clair : tous les Marocains doivent se réapproprier cette composante de leur histoire. Résultat : cimetières et synagogues restaurés, musées, programmes universitaires, événements culturels... il ne se passe pas un jour dans l’année sans qu’il n’y ait des rencontres ou des événements pour faire connaître aux jeunes générations, ce temps où régnait une harmonie parfaite entre juifs et musulmans.

La politique israélienne ne s’y invite pas.
 

Un reportage de Ghizlane Kounda, qui vient de remporter le Prix Belfius 2018,
à écouter ici

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK