L'importance de prendre soin de soi quand on cherche un emploi

Prendre soin de soi quand on cherche un emploi
Prendre soin de soi quand on cherche un emploi - © Pixabay

Les travailleurs sans emploi vivent un grand paradoxe : ils ressentent du stress, une détérioration de leur confiance, de la fatigue en raison de la perte de leur emploi. Mais ils ne peuvent pas prendre du repos, se balader, se changer les idées, sans se sentir accusés de vivre aux crochets de la société. On en parle avec Geneviève Collet, psychologue du travail, spécialiste de l’insertion professionnelle.

Comment puis-je dire que je suis fatigué alors que je n’ai pas d’emploi ? Comment oser dire que je souffre d’ennui, d’isolement, d’exclusion, de problèmes financiers, alors que la société ne parle que de burn out, de trop de pression, trop de travail, de perte de sens… ? Si je prends soin de moi, ne vais-je pas être taxé de paresse ?

Geneviève Collet travaille depuis 25 ans avec des personnes en recherche d’emploi et a pris conscience du mal-être du chômeur dans la société, à tel point qu’il ne parvient plus à prendre soin de lui. Elle a mis au point des ateliers bien-être au sein du Forem et a constaté que les gens n’osaient pas faire la démarche d’y participer, alors que c’est un élément essentiel dans la recherche d’un emploi.


Sortir de la culpabilité

Une pression de plus en plus forte pèse sur les épaules des chercheurs d’emploi. Ils sont écrasés par le poids de la société. "Il y a tellement d’offres aujourd’hui, et pourtant je ne trouve pas, donc je dois être le problème."

La perte d’un emploi, c’est comme un deuil, on oublie souvent que cela a des répercussions sur le moral, sur les relations avec la famille ou les amis.

Une réflexion sur le bien-être est en cours dans de nombreuses entreprises, mais on oublie les travailleurs sans emploi. On reste un travailleur même si on est demandeur d’emploi ou chômeur.

Elle a donc décidé de publier Comment prendre soin de soi dans sa recherche d’emploi (Ed Le livre en papier). Elle invite les personnes en recherche d’emploi à prendre du temps pour elles, à se faire du bien, en allant par exemple se balader en forêt, en se reconnectant à la nature, en faisant du sport ou du yoga, en allant chez l’esthéticienne…. Prendre soin de soi pour que notre société puisse prendre soin d’elle, c’est l’invitation à laquelle ce livre nous convie.

 

L’envie de contribuer

En 25 ans de carrière, Geneviève Collet a rarement rencontré des personnes qui ne voulaient pas travailler. Elles ont toutes envie de contribuer, de participer à la vie active. Mais elles ont parfois tant de mal à pouvoir le faire qu’elles se réfugient derrière le masque de la personne qui ne veut pas travailler, pour ne plus subir sans arrêt les échecs et les réponses négatives. Certains rejettent le monde du travail qui a été violent envers eux.

La société a mis l’accent sur le travail uniquement. Mais il n’y a pas que le travail ! Comment peut-on contribuer à la société autrement que par une activité salariée, et dans la dignité ? On dit souvent : "tu n’as qu’à faire du bénévolat", mais il ne faut pas que la personne se mette en difficultés financières, en essayant de vouloir collaborer à la société.

Chacun est différent et vit les choses à sa façon. Il ne faut pas vouloir aller trop vite, il faut prendre le temps de prendre soin de soi, d’être à sa propre écoute, de se comprendre, éventuellement de se former. Il ne faut pas, sous la pression de la société, prendre n’importe quel emploi pour rentrer dans le mouvement, avec le risque d’être malheureux et de développer des maladies.


Des ateliers pour retrouver confiance en soi

La culpabilité de ne pas travailler ressort de tous les témoignages. Cette culpabilité se marque dans le corps : on se racrapote, on ne respire plus.

Des ateliers pour prendre soin de son corps sont organisés au Parc Josaphat. C’est en effet souvent le corps qui trahit le mal-vivre, le mal-être. Des exercices, des respirations, remettent la vie dans le corps, de façon ludique. On se reconnecte à la nature, dans un esprit de pleine conscience, de mindfulness. On rentre en soi pour pouvoir mieux sortir, pour ne plus avoir peur du monde. On retrouve la confiance. Car l’important est de bien vivre ensemble, en lien avec les autres et avec la nature.

Infos sur prendre.soin.de.soi.et.emploi@gmail.com, et suivez ici la séquence Tendances Première

Et RDV le 13 septembre à 20.00 aux Sources, à Woluwe Saint Lambert, pour une présentation de l’ouvrage Comment prendre soin de soi dans sa recherche d’emploi.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK