Pourquoi vous voyez passer des pubs pour des partis politiques dans votre fil Facebook

Vous les avez peut-être vues passer ces derniers jours dans votre fil Facebook : des publicités pour les partis politiques. Facebook, Twitter, et même Google sont devenus un des terrain où mener campagne. Et ça pose toute une série de questions.

Comme n'importe quelle autre publicité

On les reconnaît à la petite mention "sponsorisé", qui les accompagne. Ces publications fonctionnent exactement comme une campagne de publicité traditionnelle sur Facebook. Une personne, une entreprise, ou ici un parti peut payer pour qu'une publication apparaisse dans le fil de profils qu'elle cible en fonction d'une série de critères. Prenons l'exemple d'un parti qui demande à cibler les personnes qui vivent à Bruxelles, qui sont des femmes, qui ont liké tel ou tel type de contenu. Si je suis une femme, que je vis à Bruxelles et que j'ai liké le type de contenu en question, je vais voir apparaître une publication qui va disparaître une fois que je suis descendue plus bas dans son fil d'actualités. 

Inquiétudes européennes

Ces publications sponsorisées et ciblées, à vocation politique posent une série de questions. Elles font partie de l'arsenal utilisé pour avoir un impact sur la campagne présidentielle américaine de 2016 et sur le Brexit. "Pendant la campagne sur le Brexit, de très nombreuses publicités mensongères et ciblées, souvent publiées par des prête-noms, avaient envahi les fils des électeurs britanniques", explique lemonde.fr. Les inquiétudes, aujourd'hui, se situent à deux niveaux. D'abord, la publicité est-elle bien perçue et reconnaissable comme publication à vocation politique ? Ensuite, comment le message est-il perçu ? Parce que le message peut varier en fonction du ciblage. Telle version à un versant de son électorat, telle autre à l'autre versant. Raison pour laquelle certains états comme la France ont tout décidé d'interdire les publications sponsorisées ciblées sur les réseaux sociaux pendant les campagnes électorales. C'est le cas pour les élections européennes, qui approchent.

Pratique autorisée en Belgique

En Belgique, les partis sont autorisés à dépenser de l'argent pour sponsoriser et cibler une publication, au même titre que les encarts dans la presse écrite. En revanche, la publicité électorale est interdite à la radio, la télé et les salles de cinéma. Ces publications sponsorisées entrent dans le cadre de la loi sur les dépenses électorales. Elles doivent donc apparaître  dans les comptes de campagne. La période de limitation des dépenses électorales a débuté le 26 janvier. 

Les réglementations sont assez éparses. Il n'y a pas de pratique commune au niveau des pays européens. En revanche, la Commission européennes a posé une série de demandes aux plate-formes. Elles ont été acceptées, amis ne sont pas mises en oeuvre suffisamment rapidement, d'après la Commission.

Facebook et Google ont annoncé cette semaine que les annonceurs politiques devraient désormais s'enregistrer auprès de Facebook et Google, les publicités sont assortie d'une mention qui explicite qui les a financées et une base de donnée publique doit permettre de consulter toutes les publicités sponsorisées qui ont été diffusées dans le pays. Ces nouvelles règles doivent entrer en vigueur au mois de mars, elles concernent également les publicités dites "sociétales". Celles qui n'appellent pas à voter pour un candidat ou un parti, mais qui portent sur des thématiques de société.


 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK