Pourquoi une commission d'enquête parlementaire pour Publifin?

La commission du parlement wallon sur l'affaire Publifin
La commission du parlement wallon sur l'affaire Publifin - © DIRK WAEM - BELGA

Dernier rebondissement en date dans l'affaire Publifin : le PS et le cdH demandent finalement une commission d'enquête parlementaire, plutôt qu'une commission spéciale. Mais, au fond, quelle est la différence ? Philippe Walkowiak nous explique.

Une commission d'enquête parlementaire a les pouvoirs d'un juge d'instruction, là où une commission spéciale agit comme une commission normale sans pouvoir obliger une personne impliquée dans le dossier de venir comparaître devant la commission.

✑ Pourquoi ce revirement de la part des partis ?

Au départ, avouons-le, il y a une énorme erreur d'appréciation du Parti socialiste ... Alors que ce n'était sans doute qu'un feu de broussaille liégeois fin décembre, quand on apprend que quelques administrateurs d'un vague comité de secteur de l'intercommunale Publifin sont payés pour ne pas faire grand chose, le PS ne prend pas la mesure de ce qui va se passer. Le feu de broussaille s'est transformé en incendie qui menace toute la maison PS, emporte un de ses ministres et fait naître des tensions internes et des critiques publiques.

✑ Qui participera à cette commission d'enquête parlementaire ?

On l'a dit dès le départ, il n'y aura pas de Liégeois, indication donnée par le président du parti hier, affirmant qu' "il faut garantir la totale indépendance de chacun des membres et éviter tout soupçon de conflit d'intérêts". Comme ça aurait pu être le cas de Pierre-Yves Jeholet, chef de groupe MR au Parlement wallon, qui est également bourgmestre de Herve, une commune actionnaire de Publifin.

✑ Quels seront ses pouvoirs ?

Il faut avant tout qu'elle soit mise en place, ce qui n'arrivera sans doute que fin de semaine puisqu'une telle commission doit répondre à toute une série de critères. Pour l'instant, le Parlement wallon a consulté plusieurs juristes - un de chacune des grandes universités du pays - pour savoir dans quelle mesure cette commission pour agir, mais également pour circonscrire le cadre légal de cette commission. Ces juristes devraient a priori rendre leur rapport ce jeudi midi au plus tard, pour qu'ensuite, le bureau du parlement wallon se réunisse pour définir le cadre précis de cette commission, qui ne sera donc installée que la semaine prochaine sans doute.

✑ L'annonce de la mise en place d'une telle commission apaise-t-elle les tensions ?

On l'espère, même si, comme dans le dossier du décumul des mandats au Parlement wallon que l'on a connu récemment, le PS n'avait sans doute pas trouvé la bonne stratégie. Ici, le PS a laissé faire sa toute puissante fédération liégeoise et doit sans doute quelque peu s'en mordre les doigts à présent. Mais, néanmoins, le PS n'est pas seul dans cette affaire à la Province de Liège : cela fait 30 ans que les libéraux y gouvernent avec les socialistes. Publifin et Nethys est une association PS-MR, avec la participation du cdH, comme on l'a assez répété ces derniers temps. Certains pensaient que cela allait créer une certaine immunité de chacun, l'accumulation et la crainte de nouveaux éléments en ont décidé autrement. Il y a donc eu erreur de stratégie, doublée sans doute d'une erreur de communication.

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK