Pourquoi sommes-nous attentifs à certaines choses et pas à d'autres ?

Pourquoi sommes attentifs à certaines choses et pas à d’autres ?
4 images
Pourquoi sommes attentifs à certaines choses et pas à d’autres ? - © Tous droits réservés

Trouvez-vous facilement Charlie ? Aviez-vous remarqué la flèche dans le logo de FedEx ? Pourquoi certaines choses nous échappent-elles ? Et d'autres nous paraissent évidentes ? Pourtant vous avez l'impression d'être assez attentif, vous n'avez jamais fait d'accident au volant par exemple ? C'est parce que ce sont des mécanismes d'attention différents qui sont sollicités. Pierre Scheppens, psychiatre et directeur de la Clinique de la Forêt de Soignes nous explique les différents mécanismes de l'attention dans Tendances Première.

Comme l'explique Pierre Scheppens : avant de rentrer en communication sociale il faut pouvoir être attentif à ce qu’il se passe au contexte, à l’environnement, à la rencontre avec l’autre. La neuropsychologie prouve en fait que des choses qui paraissent d’une simplicité évidente, comme le fait d'être attentif donc voir ce qu’on voit, entendre ce qu’on entend, ne sont pas toujours aussi simple. Il donne en exemple le fameux " Cherchez Charlie" où on peine parfois à trouver le fameux personnage, ou encore de logos avec un sens caché, ou de cette fameuse vidéo du gorille. 

 

 

Deux mécanismes: la raison et l'émotion

Il est effectivement assez inquiétant de constater que certaines choses échappent à notre attention, on ne voit pas tout ce qu’on pense voir, mais Pierre Scheppens nous rassure, le cerveau est quand même bien fait. Il distingue en fait deux grands systèmes: le système émotionnel, et le système directeur, le cortex, celui qui raisonne, l’émotion et la raison. Ces deux systèmes sont régis par deux mécanismes :

  • Le topdown (du haut vers le bas): Ici le cortex frontal donne des consignes en quelques sortes aux zones visuelles, par exemple quand on cherche Charlie, le cortex frontal dit aux zones visuelles de se focaliser sur d’autres critères visuels que le pull blanc et rouge. C’est donc un travail précis, qui nécessite de la concentration. Du coup on ne remarque même plus les autres personnages. C’est l’écoute pré-attentive, le top-down c'est comme lorsqu’il y a beaucoup de bruits, on se concentre sur un seul bruit, " le cocktail party effect ", on est en soirée, avec de la musique, et du brouhaha, et on se focalise sur ce que dit notre voisin de table.
  • Le bottom-up (du bas vers le haut) :  Ici c'est la vision pré-attentive, et ce sont les zones émotionnelles qui vont alerter le cerveau d’un danger. Exemple on est en voiture, on est concentré mais on serait incapable de dire qui nous a dépassé. On est très concentré sur la conduite, mais cette concentration est un peu flottante, et lorsqu'un danger nous apparaît on n'a pas le temps de réfléchir, l'information remonte alors directement à notre cerveau et c’est lui qui décide de l’action.

De l'attention à l'intention

Ce qui est rassurant, même si on ne voit pas la flèche du Fedex, c'est que l'on réagit aux dangers immédiats. Comme l'explique Pierre Scheppens il y a donc un équilibre dans le cerveau entre les émotions et la raison, entre les sens et l’intellectuel.

Ce qui signifie tout de même qu’on peut passer à côté de certaines choses car plus on est concentré sur une chose moins on voit ce qu’il se passe dans la périphérie. Pierre Scheppens rassure aussi sur l'idée que les hommes auraient une attention plus focalisée et les femmes, une attention plus large, ce cliché de " quand l’homme ouvre le frigo, il voit la bouteille de bière et les femmes voient tout le frigo. " Bien sûr, oui, ça reste un mythe ! 

C'est pourquoi le gsm au volant même s'il existe des kits mains-libres nous rend moins attentif.  Car lorsqu'on est concentré sur quelque chose c’est souvent au détriment d’autre chose. On passe donc de l’attention à l’intention. Tout est en fait une affaire de priorités et si vous vous demandiez pourquoi vous ne comprenez jamais un tour de magie c'est car il joue exactement sur ces mécanismes d'attention détournés.

 

Réécoutez la chronique de Pierre Scheppens dans Tendances Premières pour tout comprendre sur les mécanismes de l'attention !

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK