Pourquoi les mégots doivent être recyclés ?

Pourquoi les mégots doivent être recyclés ?
Pourquoi les mégots doivent être recyclés ? - © Tous droits réservés

Selon le Forum Economique Mondial, les mégots de cigarettes sont la principale source de pollution des océans. Chaque seconde, plus de 140.000 mégots sont jetés dans le monde.

C’est d'ailleurs le type de déchet qu’on retrouve le plus sur les plages. Lors des ramassages, 30 à 40 % de ces déchets sont des mégots. C’est donc plus que les emballages plastiques et les bouteilles ! Il arrive en tête des déchets retrouvés dans l’environnement, quel que soit le milieu. Partout où vous allez, vous pourrez trouver des mégots. Montagnes, plages, forêts, villes, campagnes. 

En Belgique, selon la Fondation contre le cancer, c’est 10 millions de mégots jetés chaque jour. Geste anodin à petite échelle, se dit-on, mais pas tant que ça.

Prise de conscience tardive et sensibilisation

Deux tiers des mégots usinés vont finir dans la nature. Le dernier tiers sera acheminé dans des décharges et/ou dans des centres d’incinération. Un déchet toxique qui n’est pas encore recyclé, or qu'il est tout à fait possible de le faire. Alors qu'il contient plus de 4000 substances chimiques, met entre 12 et 15 ans à se dégrader, pollue 500 litres d’eau, personne ne semblait en vouloir.

D'autres ont vu en lui une matière première abondante. Car il ne s’agit en fait pas de coton, mais de plastique, de fibres synthétiques : de l’acétate de cellulose. Trempée dans l'eau pour se débarasser des substances toxiques, l'acétate de cellulose va ensuite être chauffée à haute température et compressée, formant des plaques de plastique qu'on peut utiliser pour construire du mobilier urbain ou des objets du quotidien.

Des solutions existent déjà

Un peu partout dans le monde, des solutions diverses et variées commencent à voir le jour. Certaines qui marchent bien, d’autres moins. Cendriers au sol, filtres écologiques ou contenant des graines pour faire repousser des fleurs, interdiction de fumer sur les plages ou dans les parcs. Ou par exemple dresser des corbeaux ... au ramassage des mégots.

Chez nous en Belgique, il existe des discussions autour d’une écotaxe sur les paquets pour prendre en charge le ramassage des mégots et payer les agents de propreté. Les cigarettiers investissent déjà 75.000 euros de leur poche en Flandre pour couvrir certains frais liés à la collecte de ces déchets. Un bon réflexe que d'aller directement s'adresser aux premiers pollueurs.  

En Belgique, WeCircular est sur le coup

C’est, à l’heure actuelle, impossible de recycler nos mégots en Belgique car il n'existe pas encore de plans concrets. Par contre il existe WeCircular, le projet d’un jeune belge qui compte bien se lancer dans le recyclage et la valorisation des mégots. Il les collecte dans des entreprises et dans les communes avec qui il collabore, en mettant notamment en place des cendriers personnalisés. WeCircular travaille également à des actions d'envergure aux côtés de Léo Not Happy, qui s'occupe du ramassage d’ordures dans les grandes villes belges et surtout à Bruxelles. Quand les mégots sont collectés, ils sont envoyés chez MéGo!, une entreprise française spécialisée dans ce type de recyclage. 

Vous voulez agir de votre côté ? Envoyez un courrier à votre commune, à vos responsables politiques, sollicitez votre direction ou votre école pour s’équiper de cendriers WeCircular. Au lieu de les avoir devant votre portique ou dans votre cour, vous pourrez participer au recyclage des mégots et contribuer à la propreté de votre environnement. Pour les fumeurs, il vous reste toujours la possibilité d'arrêter.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK