Pourquoi les humains ont-ils besoin de croire en un dieu ?

Pourquoi les humains ont-ils besoin de croire en un dieu ?
Pourquoi l’histoire des religions est-elle marquée par autant de violence ?
Voilà deux questions clés explorées par Claude Hagège, éminent linguiste français.

Claude Hagège publie Les Religions, la Parole et la Violence (chez Odile Jacob).
Il est l'invité de Et dieu dans tout ça ?

 

" Habité depuis l’enfance par une folle passion des langues, qui m’a conduit à devenir un linguiste professionnel, je suis également envahi, depuis longtemps, par un questionnement : d’où vient donc le besoin qu’ont les humains de croire en un dieu ?

Pourquoi l’histoire des religions est-elle hérissée de tant de violences, alors que, suscitées par les interrogations et les angoisses humaines face à un monde encore largement inexpliqué, elles auraient dû avoir pour vocation de réunir toute l’humanité ? En effet, elles proposent quelques explications, certes différentes, mais qui ont pour point commun de rassurer.

Telles sont les considérations qui m’ont conduit à proposer ici mes réflexions sur les problèmes universels que soulève l’étude des religions. "

Claude Hagège
______________

Claude Hagège décrypte pour nous le titre de son ouvrage Les Religions, la Parole et la Violence

Les religions

"Il est beaucoup plus facile de croire à une transcendance qui explique tout que d'élucider l'univers par une recherche scientifique poussée qui demande un effort intellectuel considérable, celui des savants."

"La spiritualité non religieuse, c'est le respect humain, la foi dans la transcendance de l'esprit humain et de ses découvertes, de la science par conséquent."

"Le pouvoir politique a un besoin urgent des religions, dans la mesure où on apaise les angoisses humaines et on réduit l'esprit critique lorsqu'on développe l'idée d'une transcendance divine à laquelle il faut se soumettre."

 

La parole

"La prédication orale puis écrite se fait à travers la parole, c'est pourquoi il y a un très grande nombre de passages dans mon livre analysant de façon détaillée un certain nombre de termes spécifiques des trois religions monothéistes."

 

La violence

"En dépit de ce qui unit les trois grandes religions monothéistes de l'Occident, à savoir le commun désir d'apporter une clé d'explication de l'univers et un rétablissement de la justice par rapport à l'existence du mal, il y a aussi la conviction chez les principaux prédicateurs de leur supériorité par rapport au terreau polythéiste, animiste... ce qui les a amenées immanquablement à s'ériger les unes contre les autres dans des situations d'affrontement violent. S'y ajoutent des raisons proprement politiques : pour les deux grandes violences qui ont traversé le christianisme, les croisades pour récupérer les lieux saints occupés par l'islam et les guerres de religion pour avoir une préséance politique."

"Les religions ont toutes un discours assez violent, avec des parties beaucoup plus pacifiques. On ne peut pas dire qu'une religion ait un discours plus violent que d'autres. La Bible est traversée d'innombrables proclamations très violentes."
____________

Pourquoi la détestation des Juifs ?

La première raison de la détestation des Juifs vient de leur désir de garder leur identité et leur refus absolu de la conversion à la nouvelle religion, explique Claude Hagège. Vient ensuite l'accusation de déicide. Puis leur culte du Talmud. Et enfin l'accusation de complotisme qui dit que les Juifs prétendent dominer le monde.

Parmi les Juifs, "il y a une sécularisation de cette vocation de sauver le monde sous la forme de professions par lesquelles on apporte une aide au monde, médecins, personnages politiques, professeurs, chercheurs... (...) Pour pouvoir affronter une situation aussi effrayante que la haine publique, il faut s'armer de beaucoup de savoir. Par conséquent il y a, dans de très nombreuses familles juives, un culte des connaissances, en particulier quand elles s'incarnent à travers l'école."

 

Bouddhisme et transhumanisme

"Le transhumanisme a des rapports très étroits avec le bouddhisme, sur l'idée de réduire les maladies, d'éviter une vieillesse trop précoce et de conjurer la mort en la différant le plus possible."


Ecoutez Claude Hagège :

___________________________________

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK