Pourquoi le drapeau arc-en-ciel est-il l'emblème de la communauté LGBT ?

Le rainbow flag, emblème de la communauté LGBT
3 images
Le rainbow flag, emblème de la communauté LGBT - © Pixabay

Nicolas Herman, dans sa séquence 'L’objet pop' revient sur l’origine de cette utilisation du drapeau arc-en-ciel.

L’actrice Judy Garland, grâce à sa chanson Over the Rainbow, était devenue l’icône de la communauté gay. Lors de ses funérailles, le 28 juin 1969, des émeutes éclatent, réprimées par la police.

En 1970, la communauté homosexuelle commémore cet événement par une grande marche de fierté, la Gay Pride. C’est dans ce contexte que Gilbert Baker, un ancien soldat devenu artiste, débarque à San Francisco pour s’impliquer dans le mouvement. Il devient rapidement un proche d’un célèbre militant pour les droits des homosexuels et politicien, Harvey Milk.


L’apparition du drapeau arc-en-ciel

Gilbert Baker avait appris à coudre lorsqu’il avait une vingtaine d’années. En 1978, à l’occasion de la 8e Gay Pride, il a l’idée de coudre un drapeau qui deviendra l’étendard du cortège. Il associe 8 bandes de couleur :

  • le rose pour le sexe
  • le rouge pour la vie
  • l’orange pour la guérison
  • le jaune pour le soleil
  • le vert pour la nature
  • le bleu pour l’art
  • l’indigo pour l’harmonie
  • le pourpre pour l’esprit humain

Un drapeau symbolique créé à partir de différentes inspirations, synonyme de diversité et de tolérance. L’arc-en-ciel est un symbole important dans la Bible, où il représente la promesse de paix. Les Hippies défilaient déjà avec des drapeaux arc-en-ciel lors des nombreuses marches pour la paix des années 60.


Un objet de reconnaissance

 

Mais l’idée de Gilbert Baker était de créer un objet symbolique permettant aux homosexuels de se reconnaître entre eux. Pendant des décennies, ils étaient en effet contraints de se cacher et ils utilisaient des couleurs vives pour se signaler l’un à l’autre, par exemple le bandana, les chaussettes jaunes en Australie, l’oeillet vert au revers de la veste de l'écrivain Oscar Wilde, fin 19e siècle. Cet oeillet vert fut même une pièce à conviction lors du procès pour sodomie intenté à l’auteur.

Baker va rapidement faire passer son drapeau de 8 à 6 bandes, pour un simple problème de fabrication : le rose est supprimé car la couleur n’est pas facile à obtenir. Quelques semaines plus tard, il enlève l’indigo pour garder un nombre pair et pouvoir plier plus facilement le drapeau en deux parties égales.

 

Un symbole

Le drapeau créé en juin 1978 va prendre une symbolique encore plus forte lorsque le 27 novembre de cette même année, Harvey Milk est assassiné. Un immense défilé est organisé dans les rues de San Francisco, le Rainbow Flag est dans toutes les mains.

Il se répand ensuite dans le monde entier. En 1994, Gilbert Baker en conçoit un immense de 1.6 km de long, pour célébrer les 25 ans de cette célèbre émeute qui avait suivi la mort de Judy Garland.

 

 

Aujourd’hui le drapeau est le symbole de toute la communauté LGBT, le terme gay étant jugé trop restrictif depuis les années 90. L pour Lesbienne, G pour Gay, B pour Bi, T pour Trans. Aux Etats-Unis, on a rajouté quelques lettres pour faire LGBTQIA + : Q pour Queer, I pour Intersexe, A pour Asexuel et + pour tous les autres, dont les hétérosexuels ralliant la cause.

D’autres drapeaux ont été créés depuis pour ces diverses catégories, mais le drapeau arc-en-ciel reste et restera la plus belle façon de prôner la liberté, l’amour et le sexe.

Retrouvez la séquence de Nicolas Herman ici

Écoutez aussi la spéciale d’Entrez sans frapper sur Judy Garland, à l’occasion de la sortie du film Judy, de Rupert Goold, avec Renée Zellweger.
Avec Hugues Dayez et Dick Tomasovic, chargé de cours en histoire et esthétique du cinéma et des arts du spectacle à l’ULg.

 

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK