Pourquoi avons-nous des grains de beauté ?

Les grains de beauté, ou naevi, doivent être surveillés
Les grains de beauté, ou naevi, doivent être surveillés - © Pixabay

Comment se forment les grains de beauté ? Comment les surveiller ? Pasquale Nardone ramène sa science…

La peau est le plus grand organe de l’être humain. Elle fait 2m², environ 3 kilos chez la femme, 5 kilos chez l’homme. Elle est recouverte de kératinocytes, des cellules qui produisent la kératine, ce tissu imperméable qui constitue la peau et qui nous protège des éléments extérieurs.

En dessous, se trouvent les mélanocytes qui fabriquent le pigment appelé mélanine. Ce sont eux qui colorent notre peau, mais aussi les poils, les plumes des oiseaux, la couleur de l’iris des yeux. Ils sont stimulés par l’ultraviolet : dès que l’on bronze, l’ultraviolet provoque la fabrication de la mélanine qui se fixe dans les kératinocytes. Notre peau change alors de couleur.

La mélanine fait partie de notre système immunitaire, elle est fondamentale pour nous protéger contre les ultraviolets qui provoquent des dommages importants à la peau. Notre peau compte environ 2000 mélanocytes par m².


L'anarchie !

Parfois, les mélanocytes se regroupent de façon un peu anarchique et cela provoque un grain de beauté, une tache brune sur la peau, à l’endroit de cette concentration un peu trop élevée. On appelle cette production anarchique une tumeur bénigne.

Par hasard, soit dès la naissance, soit pendant la vie, apparaît une localisation de mélanocytes anormale, non homogène. Il arrive aussi que les grains de beauté disparaissent, en fonction, entre autres, du système hormonal.
 

La règle ABCDE

Il faut surveiller ces grains de beauté, ou naevi, parce qu’une dérive risque de se produire avec l’apparition d’une tumeur, d’un cancer de la peau, le mélanome. La règle ABCDE peut nous aider à détecter la moindre anomalie.

A pour Asymétrie : il faut vérifier si les grains de beauté sont symétriques ou pas, c’est-à-dire si la moitié du naevus colle avec l’autre moitié.

B pour Bord : il faut s’assurer que les bords du grain de beauté sont bien réguliers, bien délimités.

C pour Couleur : si la couleur varie d’un endroit à l’autre du grain de beauté, ou si elle est un peu bizarre, il faut se méfier.

D pour diamètre : il vaut mieux le surveiller s’il mesure plus de 6 mm.

E pour évolution : si la taille, la forme ou la couleur se modifie, prudence. Normalement le grain de beauté classique ne change pas, ne grandit pas.

À la moindre inquiétude, il faut consulter son dermatologue, qui vérifiera s’il n’y a pas de développement anarchique et donc d’apparition du mélanome.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK