'Plus de journées pour positiver', un défi qui nous veut du bien

'Plus de journées pour positiver' est un défi que l’on vous propose de relever, du 1er avril au 1er mai, dans votre entreprise. C’est simple et efficace. On en parle avec Gilles Delvaulx qui est acteur, improvisateur, présentateur, formateur et coach. 

Ce challenge a été initié pour la première fois l'an dernier, en Flandre, sous le nom '30 dagen zonder klagen', 30 jours sans se plaindre. Isabelle Gonnissen en est l'initiatrice. Grande voyageuse, elle a fait le constat qu'en Belgique, on se plaint beaucoup : du temps, de la circulation, de la politique... parfois à juste titre d'ailleurs. Nous avons toujours de multiples raisons de nous plaindre. "Mais il y a aussi plein de raisons de trouver que la vie est belle, qu'il y a plein de choses qui vont bien, qui nous font du bien, qui nous donnent de l'énergie. Il faut plutôt se focaliser là-dessus", affirme Gilles Delvaulx.


Voir les choses de façon positive est quelque chose qui peut s'apprendre et qui peut être un choix.

En Flandre l'an dernier, 32 000 participants ont relevé le défi. Cette année, l'idée est d'étendre l'initiative à tout le pays, sous l'intitulé 'Plus de journées pour positiver'.

Au départ, l'idée du challenge est de positiver dans l'entreprise, mais on peut bien sûr élargir le propos. L'important est de mettre en avant tout ce qui rayonne si on applique quelques principes pour rester positif. À titre personnel, cela peut être tout simplement dire bonjour à ses voisins, leur sourire, ou au moment du coucher, réfléchir avec ses enfants à 3 moments chouettes de la journée.

Cela peut démarrer dans l'entreprise ou de façon individuelle. "Il n'est pas nécessaire de lire plein d'ouvrages sur le sujet, ni de faire des centaines d'heures de méditation, cela peut partir des toutes petites choses du quotidien et rayonner", explique Gilles Delvaulx. 


Ce n'est pas l'arc en ciel des bisounours, mais c'est l'occasion de se concentrer sur tout ce qui va bien.

A partir du 1er avril jusqu'au 1er mai, le site Kies Positief, qui garde ce titre en français, nous donne chaque jour un conseil pour amener du positif dans notre quotidien. Il propose aussi un baromètre de positivité, l'objectif étant bien sûr, à la fin du challenge, d'avoir grimpé de quelques échelons. Et l'idée étant aussi que pour chacun, cela ne s'arrête pas au 1er mai...

Au travail, quelques exemples ? 

  • Oser le hug ! Le fait de se prendre régulièrement dans les bras va stimuler les hormones du bien-être et de la bonne santé. A faire avec des personnes avec qui on se sent à l'aise, bien sûr.
  • Réfléchir ensemble à ce qui s'est bien passé dans la journée.
  • Faire plus de compliments aux gens, avec sincérité à défaut de spontanéité. Oser solliciter les compliments : qu'est-ce que je fais de bien ? Dans les entreprises on est souvent concentré sur ce qui ne va pas. Pour le reste, ce sera plutôt : "ça va bien, on n'a rien à dire".
  • Remercier par mail n'a pas beaucoup de sens ni d'impact, il vaut mieux le faire en vis à vis ou au moins par téléphone. Les réseaux sociaux, internet, limitent malheureusement les contacts directs.


Le défi 'Plus de journées pour positiver' commence ce 1er avril :  "Cela va être fun et léger, il ne faut pas penser que la positivité est quelques chose de lourd, d'ésotérique, ça peut aussi être très simple et très accessible pour tous."

Intéressé.e ?
> Inscrivez-vous sur le site Kies positief.be ou rejoignez la page Facebook <

 

Et pour retrouver Gilles Delvaulx dans Tendances Première, c'est ici :

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK