Passion harmonieuse ou obsessive : trouver l'équilibre

Passion harmonieuse ou obsessive : trouver l'équilibre
Passion harmonieuse ou obsessive : trouver l'équilibre - © Tous droits réservés

Des histoires de passions harmonieuses ou obsessives. Pas évident de placer le curseur à l’équilibre. Pourquoi un moment la passion peut détruire, fatiguer ou pousser à l’obsession ? Comment décrypter les signaux d’alarme ? Comment analyser les motivations premières ? Réponse avec Ilios Kotsou.

Nous avons presque tous une passion dans la vie. Lorsque c’est le cas, il est important de déterminer la relation que nous entretenons avec cette passion.

La recherche a montré qu’il y avait deux grandes tendances dans les passions. La passion harmonieuse et la passion obsessive. C’est important de distinguer les deux car elles auront des effets sur notre vie avec les autres. Il existe des points communs aux deux types de passions. Pour commencer : l’énergie et le temps qu’on va investir. Lorsque la passion est harmonieuse, l’activité devient centrale dans notre vie et va être en équilibre avec nos autres centres d’intérêt. Notre identité, elle, va s’y cristalliser. Par exemple, on peut faire de sa passion, sa vie professionnelle. Quand la passion est harmonieuse, nous la pratiquons pour le simple plaisir de la faire. Nous le faisons sans attente particulière de résultats.

Quand on est obsédé par la reconnaissance, le prestige ou les résultats, notre passion va être beaucoup plus rigide et moins déterminée de l’intérieur. Si nous arrêtons de pratiquer notre passion, on se sentira dès lors très mal. Dans les passions obsessives, on trouve souvent une compulsion incontrôlable de l’individu. Par exemple, derrière l’addiction au travail qu’ont certaines personnes peut se cacher un mal-être.

La passion obsessive va donc détruire les liens qui nous rendent heureux. A contrario, la passion harmonieuse va nourrir nos besoins fondamentaux : le besoin d’efficacité, le besoin d’autonomie et notre besoin de liens. Une étude a montré que les 5% de gens qui affirmaient être heureux avaient plus d’une passion et les cultivaient de manière harmonieuse.

On peut bien sûr être heureux sans passion. Lorsque nous en avons une, il s’agit donc de ne pas se laisser dépasser par celle-ci. Marcel Pagnol disait : "Celui ou celle qui est capable de ressentir de la passion, il peut aussi inspirer".

Ilios Kotsou est Docteur en psychologie et Maitre de Conférences à l’Université Libre de Bruxelles, il analyse chaque semaine un thème fondamental de nos vies quotidiennes. Retrouvez-le sur son blog, sur sa page Facebook et tous les dimanches dans Week-end Première.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK