Où en sont nos connaissances sur le cerveau ?

Olivier Houdé publie L’école du cerveau (Ed. Mardaga)
2 images
Olivier Houdé publie L’école du cerveau (Ed. Mardaga) - © Editions Mardaga

Dans de nombreux pays, le monde de l’éducation connaît une réflexion profonde sur les manières d’enseigner et d’apprendre aux enfants.

La redécouverte des pédagogies dites nouvelles a en effet permis de définir des techniques et activités visant à améliorer la capacité d’apprentissage et à développer la curiosité des enfants.
 

Mais qu’est-ce la neuropédagogie ou neuroéducation ?

Depuis la fin du 20e s, l'imagerie par résonance magnétique permet d'observer, à travers la boîte crânienne de l'enfant, le fonctionnement de ses millions de neurones, lorsqu'il apprend, lorsqu'il se trompe, se corrige... On peut ainsi tester l'impact de pédagogies sur le cerveau. 

Cette visualisation du fonctionnement du cerveau est fabuleuse. Les enfants qui voient leur propre cerveau sur l'ordinateur comprennent qu'il est le chef d'orchestre de leur corps, de leurs pensées et qu'il sert à tout.

En neuropédagogie aujourd'hui, il y a une réelle approche scientifique, avec des tests, des contrôles, des statistiques, entre autres réalisés par le CNRS. 
"Les sciences cognitives sont aujourd'hui de vraies sciences, mais on n'en est qu'au début, même si Montessori, Freinet, Piaget avaient déjà eu d'excellentes intuitions pédagogiques sur la curiosité, la créativité de l'élève, l'individualité de chacun...", précise Olivier Houdé, professeur de psychologie du développement à l'Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité, et directeur du LaPsyDÉ (CNRS).

Son livre L’école du cerveau - De Montessori, Freinet et Piaget aux sciences cognitives (Ed. Mardaga) résume les toutes premières découvertes en sciences cognitives et l'état actuel de la recherche scientifique sur le cerveau et les processus d'apprentissage.
 

Développer les applications des neurosciences

Les neurosciences ont beaucoup servi dans le domaine de la santé, par exemple pour comprendre les maladies neuro-dégénératives, comme la maladie d'Alzheimer.

Mais pour Olivier Houdé, il est tout aussi important d'explorer le cerveau quand il va bien, quand il apprend par exemple. Dans chaque cerveau, on a un réseau bien plus complexe qu'internet, qu'on utilise bien sûr, mais intuitivement.

Prendre le temps d'apprendre

On pense parfois que quand on est rapide, on est intelligent. Mais ce n'est pas nécessairement le cas. On a observé sur le cerveau des enfants qu'il y a des automatismes de réponse parfois trop rapides, qu'il faut ralentir, inhiber pour être capable de mieux réfléchir et de prendre du recul. C'est vrai pour la lecture, pour le raisonnement, mais aussi pour la compréhension du point de vue de l'autre, fondement de la tolérance.

Le cerveau va à la vitesse d'un TGV mais nous avons des mécanismes de contrôle cognitif dans le cortex pré-frontal qui nous permettent de ralentir pour réfléchir. L'organisation scolaire en petits groupes favorise ce phénomène de ralentissement. Le fait de répéter la matière un peu chaque jour permet de consolider les apprentissages. Le sommeil consolide le réseau de neurones et donc la mémoire.

Le cerveau est extraordinairement ouvert au monde, c'est le théâtre de toutes les synthèses individuelles et collectives.

Comment mettre en pratique les neuro-sciences à la maison ?

Les enfants sont intelligents, ils comprennent beaucoup de choses en sciences. Pourtant, à l'école, on leur enseigne le système digestif mais rien sur le cerveau !

Chez Nathan, Olivier Houdé publie, avec Grégoire Borst, "Mon cerveau - Questions/Réponses"un outil essentiel pour expliquer aux enfants comment le cerveau fonctionne, à quoi il sert, pourquoi il est différent de l'un à l'autre, pourquoi on peut avoir telle ou telle difficulté d'apprentissage. 

Les parents peuvent l'utiliser pour susciter des discussions en famille et faire des liens entre le cerveau et les activités quotidiennes.

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK