"Mon chien stupide", cynique et salvateur

"Mon chien stupide", cynique et salvateur
"Mon chien stupide", cynique et salvateur - © Tous droits réservés

Coincé entre une progéniture ingrate et un talent de plus en plus incertain, le personnage principal de Mon chien stupide oscille entre un cynisme salvateur et des envies de fuite.


Fils d'immigrés italiens, il caresse le rêve d'un retour à ses racines, fantasmant sur une vie paisible aux terrasses des cafés de la Piazza Navona à Rome.
Mais pour l'heure, il faut courir le cachet, écrire des scénarios médiocres pour des séries télé affligeantes... ou le plus souvent aller encaisser un chèque des allocations de chômage.

L'existence tumultueuse de la famille est bouleversée lorsqu'un gigantesque chien décide de s'installer dans la maison, pour le plus grand bonheur de l'auteur raté mais au grand dam du reste de sa tribu.

Quatrième de couverture

Mon chien Stupide est une tragi-comédie de la crise individuelle : crises d'adolescence à retardement, démon de midi, couple en déliquescence. John Fante signe ici un roman touchant, débordant de compassion et d'acide lucidité. 

Les références

Mon chien stupide " de John Fante, paru aux éditions 10/18, le conseil lecture de Patrick De Munt de la librairie D-Livres à Dinant.

 

 

 

L'avis

Un roman optimiste. Idéal pour les vacances

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK