"Même en primaire, il faut continuer à accompagner l'enfant dans sa lecture"

Chrystelle Charlier tient le blog www.imparfaites.be. Professeur de français pendant 18 ans, devenue coach en image, elle nous donne aujourd’hui quelques conseils pour faire lire nos enfants.
 

Premier conseil : il faut commencer tôt. L'enfant a besoin que l'objet livre soit un outil familier depuis la plus petite enfance. On commence généralement avec le livre mousse, puis le livre carton, et enfin le livre papier. Pour sa part, Chrystelle a commencé quand sa fille avait 6 mois.

Secundo, lire doit être associé à quelque chose de super positif dans l'enfance, comme les longs moments dans les bras de maman ou papa qui prend les voix marrantes des personnages. Cela prend bien sûr du temps de lire chaque soir à son enfant, à raison de 30 minutes pendant environ 330 jours par an, avec parfois le même livre pendant 30 jours... Même avec l'arrivée en primaires, la lecture reste pendant longtemps un effort pour l'enfant, et si c'est un effort à faire seul, ce n'est plus un plaisir. Et donc la lecture se teinte de négatif, ce qu'il faut éviter. "Donc, jusqu'à ce que la lecture soit facile, accessible, et que le cerveau n'ait pas un effort surhumain à faire, il faut continuer à accompagner l'enfant dans sa lecture."

Troisième conseil : lire est lié à l'idée de récompense. A l'inverse, la privation de lecture peut être envisagée comme punition. Ce qui amène l'enfant à envisager la lecture comme un plaisir au même titre que le chocolat, dont il peut être privé s'il n'a pas été sage. "Est-ce que c'est de la manipulation ? Je plaide coupable", avoue Chrystelle Charlier.

Quatrième point : aimer lire, c'est familial. "Pourquoi voulez-vous que votre enfant lise si vous détestez lire et si votre enfant ne vous voit jamais avec un livre ?" Or, un enfant va lire si c'est quelque chose de normal dans sa famille. Dans sa tête, ça devient alors une activité courante de détente et de loisir.

Pourquoi est-ce si important de lire ?

"Parce que savoir lire, ça vaut dans toutes les vies, dans tous les avenirs, et dans tous les peut-être.

Lire permettra toujours d'apprendre toutes les matières, de comprendre une question, un énoncé, un courrier, un texte sur n'importe quel sujet. Lire reste donc central.

Lire est une évasion incomparable, une ouverture sur tout, toujours accessible. C'est une des rares ressources qui ne nécessite pas d'électricité.

Tout ado est "attrapable" par ses goûts. En se basant sur ce qu'il regarde à la télévision, sur ce qui l'intéresse, on peut toujours trouver des livres qui vont le toucher.

Donner à votre enfant le goût de la lecture est un des cadeaux les plus durables que vous puissiez lui offrir, un des plus jolis souvenirs de ses moments intimes, et ce cadeau vaut bien 1155 heures de votre vie !", conclut Chrystelle Charlier.

Ecoutez...

Newsletter La Première

Recevez chaque vendredi matin un condensé d'info, de culture et d'impertinence.

OK